Que vous soyez, ou non, en vacances, l’été est synonyme de sport en plein air et de soleil. On essaye de changer d’air, de changer de spot voire d’essayer de nouveaux sports à la plage ou à la montagne. Mais qui dit soleil dit également danger : pour la peau et pour les yeux.

Ne sous-estimez pas le danger du soleil

Si le soleil nous apporte de la vitamine D et la vie en général, il reste dangereux. La peau, notamment, peut en souffrir et une exposition irréfléchie de la peau au soleil est connue pour être l’un des principaux facteurs de risque du mélanome, le cancer de la peau. Les enfants sont les plus concernés, on n’oubliera donc pas de les protéger. Même les adultes ne doivent pas sous-estimer les risques pour leur peau ; les personnes à la peau claire le savent : le risque du coup de soleil les guette à tout moment, parfois simplement lors d’une sortie shopping. On imagine donc facilement qu’une session de sport d’une heure, si ce n’est plus, ne peut qu’augmenter le risque de finir la soirée avec un coup de soleil plus ou moins grave. Et ça vaut également pour les personnes à la peau plus foncée : même si elles ont moins de « coups de soleil », elles ne sont pas immunisées par les méfaits des rayons du soleil. Ces rayons, sont de trois types : les UVC, qui ne traversent pas la couche d’ozone, les UVB, responsables des coups de soleil et du bronzage, et les UVA, qui pénètrent profondément dans le derme.

La crème solaire : à ne jamais oublier

Mettre de la crème solaire quand on s’expose au soleil l’été doit être un réflexe, tout comme le fait d’en remettre environ toutes les deux heures, voire plus souvent en cas d’activités aquatiques. Mais laquelle choisir parmi la multitude de flacons ? Côté indice de protection, il convient rester au-dessus de l’indice 30 si vous comptez rester longtemps exposé aux rayons du soleil. Pour les peaux les plus claires, l’indice 50 ne sera pas du zèle, il vous évitera quelques coups de soleil. C’est au niveau du type de protection qu’il faut faire un choix et il y en a trois : la protection dite « chimique », la protection dite « minérale » ou « physique » et le mélange des deux. Ce dernier type est de plus en plus courant chez les producteurs, notamment dans les crèmes solaires ayant un indice 50 +. La différence entre les crèmes ayant un filtre chimique et celles ayant un filtre minéral est simple : les premières contiennent des particules organiques qui absorbent les rayons à la place de la peau, les deuxièmes des particules inorganiques qui les réfléchissent. Leur efficacité est la même. Toutefois, il faut savoir que les filtres chimiques ne sont efficaces qu’à partir de 30 minutes après leur application, qu’ils présentent, comme tout cosmétique, un risque d’allergie et qu’ils sont néfastes pour les océans, notamment pour les coraux. Ils sont donc à éviter si vous avez l’intention d’aller dans l’eau, que ce soit pour vous baigner ou pour faire du surf. Dans ce cas, préférez les crèmes ayant un filtre minéral : elles sont inoffensives pour les océans, sont moins allergènes et sont efficaces dès l’application. Bien choisir ses lunettes de soleil avec protection UV 100 % permet de protéger les yeux lors des activités sportives en plein air.

Et qu’en est-il de la protection des yeux ?

Outre la peau, il faut bien évidemment protéger ses yeux avec des verres anti-UV avec une protection 100 %. Ça peut paraître simple mais, en réalité, il y a plusieurs couleurs de verres ayant ce niveau de protection et il faut choisir celle qui correspond le mieux à votre activité et, le cas échéant, à votre type de trouble visuel si vous en avez un. Verres sans correction :

  • Le brun est le meilleur choix pour les sports de montagne l’hiver et pour la marche ou la course à pied.
  • Optez pour du gris pour les sports nautiques et la randonnée.
  • Des verres verts seront les meilleurs pour qui pratique le tennis ou le golf.
  • Les verres jaunes/oranges sont idéaux pour les cyclistes et les sports de glisse l’hiver.

Verres avec correction : Lorsqu’on est obligé de porter des lunettes de soleil intégrant une correction, c’est cette dernière qui va primer pour choisir la couleur. Les myopes opteront pour des verres bruns qui accentuent contrastes et détails tandis que les hypermétropes opteront pour une teinte grise. Les couleurs vert et jaune/orange sont adaptées à toutes les corrections mais il faut garder en tête que les verres de couleur verte ne sont pas adaptés en cas de fort ensoleillement. Bien que cela puisse vous donner une idée, n’hésitez pas à préciser votre demande à votre ophtalmologue ou votre opticien : ils sont les mieux placés pour vous conseiller la protection la plus adaptée à votre activité.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This