Une hernie discale c’est un morceau d’organe qui sort de ce coussin amortisseur situé entre 2 vertèbres que l’on appelle disque intervertébral. Au niveau de la colonne lombaire, si le morceau de disque sort en arrière en direction du canal rachidien (ou passent les nerfs), il peut entrainer une compression d’un nerf provoquant une douleur.

On l’appellera sciatique si c’est le nerf sciatique qui est comprimé ou cruralgie si c’est le nerf crural qui l’est.

Pas indispensable dans 8 cas sur 10

Dans 80% des cas au bout de quelques semaines, le nerf s’habitue à la présence de la hernie et la douleur disparaît progressivement. Il est alors possible que la hernie se résorbe lentement et qu’elle ne soit plus jamais responsable de douleurs.

Il n’est donc pas nécessaire d’enlever absolument une hernie discale pour pouvoir reprendre une vie normale et des activités sportives.

Nécessaire pour les autres

Dans 20% des cas toutefois une intervention va être nécessaire.

  • Soit rapidement : parce qu’une paralysie d’un des muscles de la jambe ou de la cuisse apparaît ou parce que les douleurs sont intolérables malgré la prise de morphine (on parle de sciatique paralysante ou hyperalgique).
  • Soit après 6 semaines d’évolution : parce qu’il n’existe aucune amélioration et qu’il n’est pas possible de reprendre une vie sociale et professionnelle normale.

Dans les suites de cette intervention qui consiste à enlever le morceau de disque sorti (on parle de discectomie), il sera possible de reprendre progressivement des activités professionnelles et sportives. Une période de repos de 6 semaines est toutefois nécessaire avant la reprise du sport qui sera au mieux encadrée par un kinésithérapeute ou un médecin du sport.

La hernie peut-elle réapparaitre après l’opération ?

Il faut bien garder à l’esprit la possibilité de refaire une hernie discale au niveau du même disque (on parlera de récidive) puisque seule une partie du disque a été enlevée lors de l’intervention ou bien sûr au niveau d’un des autres disques lombaires. Ceci survient dans environ 7% des cas. La récidive étant favorisée par les efforts non contrôlés au niveau du dos, une rééducation bien conduite avec un bon gainage de la ceinture abdominale est donc cruciale dans les suites de l’intervention.

Attention toutefois à ne pas spontanément accuser la hernie discale d’être responsable de mal de dos chronique, de lombalgies ou de lumbagos car bien que parfois concomitante ou associée à ces douleurs, elle n’en est pas directement la cause.

Essayez plutôt de voir ce qu’il est possible de faire pour atténuer ces douleurs : perdre du poids, renforcer sa ceinture abdominale, adapter son poste de travail et arrêter de fumer car le tabac semble également être une cause importante de mal de dos.

Si vous avez un doute, vérifiez vos symptômes grâce à l’application mobile Dr Sport !

Dr Franck Bresler, membre du comité scientifique Dr Sport

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This