Lorsqu’on est sportive et qu’on attend un heureux événement (ou qu’on prévoit d’avoir un enfant), la question se pose : peut-on continuer de faire du sport durant cette période si particulière ? La réponse est simple : oui. Laura Glauser, gardienne des Dragonnes de Metz (handball féminin) et vice-championne olympique avec l’équipe de France féminine de handball confie son expérience personnelle et donne ses conseils aux lectrices de Dr Sport.

Une règle d’or : écouter son corps

Laura Glauser n’y va pas par quatre chemins quand il s’agit de dire aux femmes qu’elles peuvent continuer le sport durant leur grossesse : c’est tout à fait possible. Elle-même a continué le sport durant sa grossesse. Si elle a arrêté le handball au bout de 2 mois et demi de grossesse, elle a continué le vélo « jusqu’aux six mois de grossesse à l’extérieur, au-delà en salle » et même la musculation « jusqu’à une semaine avant l’accouchement ». Mais elle précise que l’effort était plus doux, loin de son entraînement habituel.
Pour la championne, la règle d’or à suivre est simple : « il faut écouter son corps, s’arrêter quand on est fatiguée, ne pas forcer et, surtout, ne pas se fixer des objectifs difficiles ni tenter de les atteindre à tout prix. Ce n’est pas pendant la grossesse qu’on progresse. »

Continuer pour avoir une vie normale

L’intérêt principal de continuer le sport pendant la grossesse est donc simple : « continuer de vivre normalement car la grossesse n’est pas une maladie. » Or, il est vrai, une femme enceinte était considérée, il y a encore quelques années de cela, comme faible, et on avait tendance à lui prodiguer plus de soins et d’attentions que nécessaire.
Continuer le sport, si on en faisait régulièrement avant, permet donc de garder les mêmes habitudes et de garder la forme. « C’est une activité qu’il faut faire pour soi-même et qui, je pense, peut apporter de la joie et du bien-être » estime Laura Glauser. Un petit moment de plaisir personnel, comme un péché mignon.

La marche est le sport le plus pratiqué par les femmes enceintes en France qui sont toutefois moins d’un quart à avoir une activité sportive durant leur grossesse.

Toujours écouter votre médecin

Reste que le sport durant la grossesse peut également être contre-indiqué et il n’y a qu’une seule personne qui puisse répondre à la question de savoir si, médicalement parlant, vous pouvez pratiquer durant la grossesse : le médecin qui vous suit. Sage-femme, gynécologue ou encore médecin traitant doivent être consultés : c’est une condition sine qua non à la pratique sportive durant la grossesse.
Car tous les sports ne sont pas conseillés pour toutes les femmes et toutes les grossesses : certains sont à proscrire, comme les sports de contact et les sports collectifs, d’autres sont plutôt conseillés comme la marche à pieds et la natation. Il en va de même pour la longueur de l’effort : généralement, on conseille de ne pas dépasser les 30 minutes de sport par jour, mais votre médecin pourrait avoir un avis contraire qu’il va vous falloir suivre.

Et après la grossesse ?

Malgré une pratique régulière durant la grossesse, il ne faut pas s’étonner d’avoir une forme physique réduite : durant neuf mois la pratique sportive a été ralentie. Mais retrouver le niveau d’avant est loin d’être impossible : « il faut juste être patiente » nous confie Laura Glauser qui est en pleine phase de récupération postnatale « et donner le temps au corps ».
La championne de handball suit une préparation ad hoc étudiée pour lui faire retrouver son niveau le plus vite possible composée de séances courtes de vélo, de gainage pour remuscler la ceinture.

Mais sa préparation ne convient pas à une sportive qui ne soit pas professionnelle : Laura Glauser a par exemple repris la course dès deux mois après son accouchement « alors que ce n’est pas conseillé pour une sportive normale avant trois mois ».
« Le plus important est la rééducation du périnée, à commencer dès que possible. On reprendra le sport après, doucement, en commençant par des petits exercices un mois après l’accouchement » conseille la gardienne. Là aussi, l’avis de votre médecin est fondamental : il pourra vous conseiller sur les bonnes pratiques, les risques et les limites.

L’équipe de Dr Sport remercie Laura Glauser, ambassadrice de l’application, d’avoir répondu à toutes ses questions et d’avoir partagé son expérience avec les lectrices. Nous souhaitons à la vice-championne olympique un rapide retour sur le terrain pour remporter peut-être, un nouveau titre national avec les Dragonnes de Metz, tenantes du titre en 2018, et nous espérons la voir au sein de l’équipe de France de handball féminin pour l’Euro 2018 qui commence fin novembre 2018.

Repères Dr Sport

Selon l’étude « Sport et Maternité » de 2010 réalisée par le ministère des Sports, moins de 25 % des femmes enceintes suivent la recommandation de faire 30 minutes de sport par jour. De nombreux sports sont adaptés à la grossesse mais le plus courant est, de loin, la marche puisqu’il est pratiqué par 43 % des femmes enceintes.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This