Le froid vous attire ? Vous fascine ? Vous effraye ? Vous n’êtes pas les seuls, les cinéastes en ont même fait un film : The Iceman….

Surnommé Iceman, le Hollandais Wim Hof est détenteur de 26 records du monde.
Wim aurait appris, en s’exposant au froid extrême, à contrôler consciemment les processus physiologiques à l’œuvre dans son organisme. De nombreuses études se penchent sur cet homme et essaient de comprendre les phénomènes lui permettant de résister à ces basses températures.

Et vous de quoi êtes-vous capables face au froid ? Éléments de réponse avec Josué Liottė, ancien joueur de foot professionnel devenu coach sportif chez Formeo à Metz.

Que faut-il savoir pour appréhender le froid ?

« L’homme est « un animal homéotherme », il doit maintenir sa température centrale entre 36 °C et 38 °C : on parle d’homéostasie thermique. Une condition nécessaire pour que les processus biologiques de l’organisme fonctionnent normalement. « Le froid induit une vasoconstriction, un resserrement des petits vaisseaux sanguins sous-cutanés, ce qui augmente les besoins du cœur en oxygène, diminuant ainsi la perte de chaleur du corps. »
Lutter contre le froid est une régulation normale de notre organisme. Il s’adapte en provoquant des sudations, des frissons, des hyperventilations, pour maintenir notre équilibre thermique constant donc en consommant des calories.
Si l’air est sec, les muqueuses peuvent s’assécher et rendre les bronches moins résistantes à l’infection. On peut donc plus facilement tomber malade.
Les articulations soumises au froid sont davantage sollicitées. Les muscles sont plus vulnérables aux blessures et les extrémités aux gelures. »

À savoir : le froid favorise la déshydratation, le froid diminuant la sensation de soif.

Et au niveau de la performance ?

« Quand le thermomètre baisse, il faut produire un effort plus important pour réguler sa température et se maintenir à environ 37 °C. Le froid peut aussi affecter la coordination motrice ainsi que la proprioception, ce qui peut gêner les performances.
La température idéale pour réaliser de bonnes performances dans les sports d’endurance se situe entre 11 °C et 15 °C. C’est ce qu’avait montré une étude analysant six grands marathons mondiaux entre 2001 et 2010. La neige et la glace sont donc des milieux de « sous-performance » sportive augmentant également les risques de glissades, et des problèmes d’appuis instables. »

Conseils de coach : L’échauffement est capital afin d’augmenter la température musculaire pour bien « réveiller » les muscles et préparer l’organisme à l’effort à venir.

Les performances sportives peuvent bénéficier d’un coup de pouce lorsqu’il fait entre 11 et 15 degrés. Lorsqu’il neige ou il gèle, par contre, les risques pour la santé sont accrus.

Le froid fait dépenser plus de calories à notre organisme ?

C’est vrai. Pour maintenir une température corporelle constante, le corps dépense de l’énergie. En deçà d’une température dite de confort, c’est-à-dire sous les 17° Celsius, l’organisme va brûler des calories pour conserver sa chaleur interne, autour des 37°.

Le froid fait maigrir ?

C’est vrai que le froid y contribue, mais il n’est pas à lui seul un facteur déterminant.

Mais alors pourquoi vante-t-on la cryothérapie pour favoriser les performances sportives ?

À Metz, chez Formeo, il existe une salle de cryothérapie comme on peut en trouver dans les centres d’entraînements.
« Le principe de la cryothérapie corps entier est d’exposer votre corps à une température de -110 °C durant 3 minutes maximum, dans une chambre en immersion totale, afin de provoquer un choc thermique.
Les récepteurs au niveau de la peau transmettent très rapidement l’information liée au choc thermique jusqu’au cerveau, provoquant de nombreuses réactions bénéfiques pour votre organisme, comme la réaction sur le système nerveux qui provoque un effet antalgique immédiat, soulageant les douleurs, ou encore la réaction sur le système vasculaire et sur le système hormonal qui produit un effet anti-inflammatoire instantané. Cela permet aussi à votre corps de lutter contre le stress, l’anxiété, les troubles du sommeil, le burn-out… pour une sensation de bien-être immédiate. »

Alors vous avez toujours envie de froid ?

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This