Vous vous posez sans doute des milliers de questions sur la proprioception, Dr Sport va tenter d’y répondre… avec l’aide de François Méret, entraîneur de sprinters dans le Grand Est et coach sportif particulier..

La proprioception, c’est quoi ?

D’après une définition d’Olivier Allain, préparateur physique, c’est l’ensemble des informations nerveuses transmises au cerveau qui proviennent des récepteurs sensoriels situés au niveau des muscles, des tendons, des articulations, de la peau, des tissus de maintien que l’on appelle fascias.

Attention, l’équilibre tel que nous le définissons au travers du travail de la proprioception est à concevoir en complément des 2 autres paramètres de l’équilibre que sont le système vestibulaire (oreille interne) et la vision

Et la définition pour les nuls, c’est ?

Ces infos permettent le contrôle et la régulation de la posture et des mouvements du corps.
Pour certains scientifiques, la proprioception est quasiment un sixième sens. En complément de la vue, de l’ouïe, de l’odorat, du goût, du toucher, il y a la proprioception !

Comment travailler la proprioception ?

En mettant la personne en situation de déséquilibre. Il s’agit de réduire les surfaces d’appui pour créer justement des déséquilibres afin de stimuler les récepteurs sensoriels.

course à pied ou randonnée, ces activités sont idéales pour continuer le sport l'été

Un exemple tout simple à réaliser chez soi ?

Sur un pied, pied plat, jambe légèrement fléchie pour préserver l’articulation du genou, maintenez l’équilibre.

Facile pour vous ? On complique la tâche : toujours sur un pied, pied plat, jambe fléchie, prendre une bouteille d’eau dans une main et la faire passer dans l’autre sans perdre l’équilibre. Éloigner le plus possible la bouteille de votre centre de gravité pour compliquer l’exercice !

Progressivement on peut également augmenter la vitesse de passage de la bouteille d’une main à une autre (là on retire un vrai bénéfice pour la vie quotidienne).

Quels sont les bienfaits de la proprioception ?

– Ça permet de contrôler sa posture et ses mouvements.

– Ça permet de se rééquilibrer plus facilement en cas de glissade.

– Ça travaille le réflexe myotatique (provoque une réaction musculaire réflexe pour rattraper une personne en déséquilibre).

– Ça prévient de la déficience de contrôle du corps en statique comme en mouvement.

– Ça permet d’éviter les blessures.

– Ça permet d’apprendre à placer son corps quand on soulève des charges lourdes.

– Ça permet d’avoir une meilleure connaissance de sa posture.

– Ça permet d’avoir une meilleure connaissance de soi.

– Ça renforce l’équilibre intérieur.

– Ça améliore les connexions neuromusculaires.

– Ça améliore les positions.

À quel public s’adressent les exercices de proprioception ?

Aux personnes âgées qui cherchent à maintenir leur équilibre, aux sportifs qui souhaitent améliorer leur performance, aux personnes qui portent des charges lourdes ou qui répètent des tâches récurrentes dans leur travail, à toutes les personnes qui cherchent à bien vieillir ou à améliorer leur posture ou position

Mais au fait, quelle est la différence entre posture et position ?

La position définit un mouvement dynamique, la posture une position statique.
La position s’identifie à un mouvement. En effet, un mouvement se compose de plusieurs positions que l’on identifie dans le temps et l’espace. La posture, elle, est une position fixe maintenue grâce au tonus musculaire (exemple des contractions musculaires inconscientes responsables de la station debout).

Un exemple pour illustrer : prenons un retourné acrobatique au football, il dure quelques secondes à peine. Si on découpe le geste et donc le mouvement, on se rend compte que le corps prend de multiples positions car c’est dynamique ! Travailler la posture à l’entraînement permet d’améliorer les positions.

Autre exemple : quand on apprend à courir. Décortiquons le mouvement au ralenti : montée de genoux, fermeture talons-fesses, ouverture de jambe, puis pose de pied et propulsion. L’idée c’est de reproduire ce mouvement le plus lentement possible à l’entraînement. À chaque étape, le coach peut corriger l’athlète en lui demandant de mieux placer sa hanche, de lever son pied… on corrige la posture pour améliorer la position en mouvement. Grâce à ce travail à vitesse réduite, on se place mieux à vitesse maximale !

Repères Dr Sport

Jimmy Vicaut, recordman d’Europe sur 100 m en 9 secondes 86 prévoyait également de la danse classique dans son planning d’entraînement lorsqu’il était coaché par Guy Antanon. L’objectif était de mobiliser de façon différencier ses segments. Et oui, le sprint c’est prendre le temps d’aller vite !

En résumé pour le sportif

Concernant les blessures, la proprioception permet de les éviter parce que l’apprentissage de la posture et la meilleure connaissance de son point d’équilibre sont soumis à une variété de situations permettant d’expérimenter une variété de postures et une variété de points d’équilibre. Ainsi la personne exerce une juste sollicitation de ses muscles en fonction de leur potentiel d’étirements et de puissance. Le dernier paramètre pour atteindre cet objectif de préservation de l’intégrité physique est de faire se rapprocher le plus possible les situations de déséquilibre à la réalité de la vie au quotidien. D’où la répétition des gestes à l’entraînement…

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This