La légende rapporte que le Tchécoslovaque Emil Zatopek, quatre fois champion olympique dans les années cinquante (5 000 m, 10 000 m et marathon), buvait de la bière pendant ses courses… Le breuvage mousseux serait bon pour la santé… Info pour grands sportifs ou intox pour grands fêtards ? À l’occasion de la journée de la bière (1 août), Dr Sport donne la parole à un brasseur. Brice Krajecki, brasseur à Sainte-Marie-aux-Chênes (Moselle), tient souvent la tireuse des clubs sportifs de son secteur. Il est convaincu de ses bienfaits pour les sportifs. Voici ses arguments :

1. La composition de la bière prouve qu’elle permet de récupérer. C’est 95% d’eau… « L’eau est la boisson de récupération par excellence », assure-t-il. « Personnellement, j’utilise de l’eau du robinet que je traite avec un adoucisseur, pour qu’elle soit moins dure. Les 5% restants représentent de la levure qui permet de transformer les sucres en alcool mais aussi des vitamines, des nutriments et des oligo-éléments qui vont nourrir nos muscles post-entraînement ».

2. Des oligo-éléments savamment dosés. S’il y a trop de sodium, on peut rencontrer un problème de mousse et si le calcium manque, la bière peut manquer de clarté… Mais tous entrent dans le processus de récupération physique !

3. Ne pas dépasser 5 degrés d’alcool. Au-delà, le pouvoir nutritif de la bière n’existe plus. Après une activité physique, l’idéal reste de se réhydrater d’abord avec de l’eau la première demi-heure, puis, pourquoi pas, de savourer une bière.

4. Une blonde de préférence ! Elle a un pouvoir diurétique plus fort que les autres. La blonde est souvent plus légère. Et elle sera moins chargée en sucres résiduels.

5. Un sportif sur deux consommerait de la bière après une course. « C’est le constat que je fais quand je tiens des stands lors d’événements sportifs », témoigne encore le patron de la brasserie du Tichemont. « Mon podium des plus gros buveurs de bière ? 1. Les coureurs à pied, 2. Les footballeurs, 3. Les triathlètes ! ».

Si elle est loin d’être la boisson de récupération par excellence – n’oublions pas qu’elle contient de l’alcool et que celui-ci favorise la déshydratation ! – la bière, consommée avec modération, a tout de même quelques atouts pour séduire les sportifs, au premier rang desquels son atout… convivialité !

 

[REPÈRES DR SPORT]

Ce qu’on attend d’une boisson de récupération en général, c’est : • de combler les pertes en minéraux suite à la sudation (sodium, potassium, magnésium, zinc…). • d’assurer la resynthèse des stocks de glycogène pour retrouver une capacité de résistance à l’effort et, donc, la reconstruction musculaire. Dans les deux cas, la bière, consommée avec mesure, peut y contribuer.   Et vous, quelle boisson consommez-vous après un effort sportif ?

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This