L’ouverture des calendriers de l’Avent a commencé, les marchés de Noël sont ouverts, il fait froid, le sapin est décoré… qu’on le veuille ou non, Noël approche. C’est donc l’heure de réfléchir à ce qu’on va préparer lors du repas… et de finaliser les achats des cadeaux. Les sportifs ne sont pas en reste.

Un budget de Noël dédié aux cadeaux

Sans surprise, en 2018 la majorité du budget de Noël est destinée aux cadeaux. En moyenne, selon une étude Cofidis parue fin novembre 2018, le budget des Français est de 571 euros, en hausse de 24 euros sur un an, tous postes de dépenses confondus. Un chiffre à prendre avec des pincettes, une autre étude publiée début décembre 2018 par FranFinance parle, elle, d’un budget de 546 euros. La tendance est donc à un budget supérieur à 500 euros en moyenne.
La majeure partie des dépenses se situe au niveau des cadeaux : plus de 300 euros pour faire des cadeaux à plus de 5 personnes dans 79 % des cas, soit moins de 60 euros par personne. Forcément, dans ces cas-là, le sport risque de prendre une toute petite place.

Des achats réalisés sur Internet

Pour preuve, il suffit de regarder les tendances des canaux de distribution : l’étude médiamétrie NetRatings réalisée pour la Fevad en 2015 dévoilait que seulement 22 % des Français comptaient acheter des « articles et matériel de sport » pour Noël, dont 16 % sur Internet. Or, la pratique sportive n’a pas évolué depuis cette année-là : on comptait alors 65 % des Français qui pratiquaient un sport au moins une fois par semaine (chiffres du ministère des Sport) et on en compte, aujourd’hui, 64 % (chiffres du ministère des Sports). On peut donc penser que les intentions d’achats aussi n’ont pas évolué ; ce qui a évolué, par contre, c’est sans aucun doute la part d’Internet dans ces achats, la croissance de l’e-commerce étant à deux chiffres depuis plusieurs années.

Il semblerait que le sport ne soit pas une des dépenses majeures pour les cadeaux de Noël, un peu plus d’un Français sur cinq comptant faire des achats dans ce domaine.

Et si Noël 2018 était une exception pour le sport ?

Alors que 50 % des Français comptent offrir des jouets, 41 % de l’argent et 40 % des livres, le sport n’est donc pas dans les trois priorités de Noël, l’année 2018 pourrait être une exception, mais il faudra attendre les données définitives en 2019 pour le savoir.
Cette année, tout le monde s’en souvient, la France a remporté la Coupe du Monde pour la deuxième fois de son histoire. Le maillot de l’équipe de France avec les deux étoiles est en rupture de stock depuis plusieurs mois ; une partie des fans, et ils sont nombreux, devrait néanmoins le retrouver sous le sapin.
Côté prix, ce maillot devrait faire exploser le budget cadeaux de Noël : il faut compter 85 euros pour un maillot sans nom de joueur, 140 euros pour la réplique d’un modèle porté par l’un des joueurs.

Et chez vous ? Quelle place a le sport dans votre budget Noël ?

Repères Dr Sport

Attention au repas de Noël
Noël, ce ne sont pas que les cadeaux : c’est aussi le repas, parfois deux d’affilée (le 24 décembre chez les uns, le 25 midi chez les autres). Sportifs, il va falloir penser à se retenir.
Si vous pouvez choisir, par exemple, optez pour du saumon fumé plutôt que du foie gras : le premier correspond à 120 calories par 100 grammes, le second 450. Et, si jamais c’est vous qui préparez, gardez en tête que la dinde est moins calorique que le poulet.
Néanmoins, Noël reste Noël… et une petite entorse n’a jamais fait de mal.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This