Très utilisé en médecine, le scanner – ou tomodensitométrie – permet de visualiser très précisément la localisation et l’étendue d’une lésion sur un tissu ou un organe. À quoi faut-il vous attendre lorsque vous passez cet examen ? Réponses avec Dr Sport.

Le scanner : l’examen de référence

Le scanner est l’examen de référence pour détecter une anomalie non visible avec une radiographie ou une échographie (tumeur, anévrisme, embolie, etc.) et en établir l’étendue. Il est en outre utilisé par les médecins pour se renseigner sur une zone précise avant d’effectuer une intervention, contrôler la réponse à une chimiothérapie et guider les biopsies (prélèvements d’une petite partie de tissu ou d’organe pour effectuer des examens en laboratoire). La plupart des organes et tissus peuvent être explorés : cerveau, cœur, poumons, artères, foie, vésicule biliaire…

Scanner, IRM, quelle différence ?

Le scanner est plus approprié lorsqu’on veut explorer des éléments du corps durs comme un os par exemple. L’IRM, quand à elle est plus performante pour une partie molle comme un muscle, un tendon… L’IRM permet également d’observer des os.
Le scanner est moins couteux que l’IRM et les délais d’obtention d’un rendez-vous sont généralement plus longs.

Dans quels cas procède-t-on à un scanner ?

Très polyvalent, le scanner permet de mettre en évidence plusieurs données comme une infection, une hémorragie ou encore des tumeurs et des ganglions. Cet examen est donc adapté à la recherche de nombreuses pathologies très variées.

Émission de rayons X

La technique consiste à « balayer » une région du corps donnée avec un faisceau de rayons X et à mesurer l’absorption de ceux-ci par les tissus ou les organes. Les données recueillies sont ensuite analysées par un ordinateur qui reconstruit des images de coupe. Les structures anatomiques à explorer s’affichent en une gamme de gris sur un écran vidéo, ce qui permet de détecter des différences entre les tissus ou les organes.
examens-scanner-irm

Un large anneau qui tourne

L’examen est réalisé par un radiologue au sein d’un service hospitalier ou en médecine de ville. Il doit rester immobile et parfois retenir sa respiration pour assurer la qualité des images. Un micro permet de communiquer avec le personnel médical. L’examen dure entre 15 et 30 minutes.

Précautions indispensables

Le scanner n’est pas douloureux. Comme il fait appel aux rayons X, quelques précautions sont indispensables, notamment en cas de grossesse ou d’allaitement. Un produit de contraste peut être injecté : le patient doit prévenir de tout antécédent allergique et, plus globalement, d’antécédents cardiaques, rénaux, pulmonaires ou diabétiques. À noter que les bruits de l’appareil peuvent incommoder et nécessiter des bouchons d’oreille.

Des résultats dans les plus brefs délais

Après l’examen, le radiologue donne au patient un premier commentaire. Il envoie son compte rendu définitif au médecin traitant de celui-ci dans les plus brefs délais. C’est le médecin traitant qui explique les résultats et donne la conduite à tenir.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This