La fibromyalgie est une maladie reconnue par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) depuis un peu plus de 20 ans : elle est entrée dans la liste officielle de l’OMS en 1992. Pour autant, elle reste peu connue du grand public. En quoi consiste cette maladie ? quels en sont les symptômes et les traitements ? Dr Sport vous dit tout.

La fibromyalgie : signification du terme

Le nom de cette maladie est, en soi, une explicitation de celle-ci. Son nom est en effet composé des termes :
« fibro » signifiant tendons ;
« myo » signifiant muscles ;
et « algie » signifiant douleurs.
On retrouve de fait les symptômes caractéristiques de la fibromyalgie, à savoir des douleurs sur l’ensemble du corps.
Cette maladie est également appelée « syndrome polyalgique idiopathique diffus » ou SPID.

Une maladie douloureuse qui touche essentiellement les femmes

La prévalence de la maladie semble être féminine : on estime qu’environ 80 % des malades seraient des femmes, en particulier dans les pays industrialisés (pays occidentaux, et plus précisément en zone urbaine), âgées entre 30 et 60 ans (bien que des cas chez des enfants aient été identifiés). En France, on estime entre 2 et 3 millions le nombre de personnes atteintes.
La maladie se caractérise par des douleurs musculaires chroniques pouvant être handicapantes au quotidien et empêchant les malades de réaliser leurs activités.

Des symptômes clairs mais une origine difficile à déceler

Les symptômes de la fibromyalgie sont les suivants : douleurs chroniques et multiples, en particulier au niveau des muscles et des articulations, fatigue, troubles du sommeil… D’autres symptômes découlent de ceux-ci : baisse des performances, colite chronique, migraines… au total on compte une centaine de symptômes qui peuvent être liés à la maladie.
Les médecins ont toutefois des difficultés à diagnostiquer la fibromyalgie car aucune lésion ou inflammation n’est décelée, comme c’est le cas pour les autres maladies rhumatismales. La fibromyalgie serait liée à des facteurs physiologiques (système nerveux présentant des anomalies, hormones) ou encore des facteurs génétiques.
De fait, le diagnostic de la fibromyalgie, dont les symptômes sont très proches de ceux d’autres maladies rhumatismales, est un diagnostic par élimination.

symptomes-tender-points-fibromyalgie

Plusieurs causes possibles à la fibromyalgie

Les causes de la fibromyalgie font encore l’objet de débats et de recherches parmi les spécialistes. Plusieurs facteurs ont toutefois été identifiés :
Une maladie, une dépression ou encore des problèmes personnels semblent faire partie des facteurs qui peuvent prédisposer une personne à développer une fibromyalgie ;
Celle-ci ne se déclenche toutefois pas toute seule ; il faut un facteur déclenchant qui peut être de nature physique ou psychique : un accident, une grossesse, une infection virale, un décès, un surmenage, une rupture…
Une fois déclarée, la fibromyalgie peut être aggravée ou entretenue par des facteurs externes comme le stress ou l’anxiété ou encore une perte de masse et de force musculaire.

Comment se fait le diagnostic ?

D’une manière générale, le diagnostic d’une fibromyalgie va être long et complexe du fait de l’absence de symptômes physiques clairement identifiables. Le médecin va avant tout poser des questions pour comprendre où les douleurs se situent et, surtout, depuis combien de temps elles sont apparues : les douleurs chroniques doivent durer depuis plus de trois mois pour qu’on puisse parler de fibromyalgie.
Ensuite, une palpation sur les « 18 points de Yunus » (points définis par l’American College of Rheumatology en 1990) permet de confirmer ou d’écarter la maladie : une fibromyalgie se caractérise par une douleur lors de la palpation sur au moins 11 de ces 18 points.
Néanmoins, avant de diagnostiquer définitivement une fibromyalgie, le médecin va devoir réaliser une recherche sur l’ensemble des maladies ayant des symptômes identiques ou similaires à ceux décrits par le patient. Si cette recherche ne donne aucun résultat, le diagnostic de la fibromyalgie est posé donc par élimination des autres diagnostics.

Quels traitements pour la fibromyalgie ?

Il n’existe aucun médicament permettant de soigner la fibromyalgie : les traitements ciblent donc les symptômes. Ainsi, les patients se verront prescrire des antalgiques contre la douleur, des antidépresseurs ou encore des anticonvulsivants, en fonction de la situation.
Le traitement médicamenteux est accompagné d’un traitement non médicamenteux qui passe notamment par l’exercice physique, traitement fortement conseillé par l’EULAR (Ligue européenne contre les rhumatismes).
D’autres traitements, moins conseillés, sont les exercices physiques « doux » de type yoga, les pratiques de relaxations, l’acupuncture, la mésothérapie, la kinésithérapie ou encore les cures thermales. Ayant, selon l’EULAR, peu d’effet sur les douleurs, ils peuvent néanmoins contribuer au bien-être du patient.

Vivre avec une fibromyalgie

Comme de nombreuses maladies chroniques, la fibromyalgie entraîne des difficultés au quotidien, en particulier pour conserver l’activité professionnelle. Le médecin peut prescrire un arrêt de travail mais il faut savoir que reprendre, progressivement, le rythme de la vie active et la vie sociale qui y est liée peut contribuer au rétablissement. Le médecin peut également estimer nécessaire une visite du médecin du travail ou encore la réduction du temps de travail hebdomadaire.
La règle fondamentale à respecter pour vivre au quotidien avec une fibromyalgie est de ne pas tenter de dépasser ses limites de tolérance de la douleur et d’alterner des moments calmes

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This