Stéphane Brogniart est ultratraileur et coach sportif. 10e du mythique Ultra Trail du Mont-Blanc (UTMB) en 2014, il choisit ses baskets comme il choisirait des chaussons… Avec lui, Dr Sport répond aux 5 questions qui reviennent le plus souvent chez les runners… et les autres.

Comment choisir ses baskets de running ?

Les choisir les plus simples possible : proches du pied pour éviter les frottements, que le laçage permette que le pied ne se ratatine pas en descente, pas trop larges devant pour être précis dans la pose. Mais si votre pied est large, ou si vous souffrez d’un hallux valgus prononcé, il vaut mieux un chaussant large, léger et sans couture pour ne pas contrarier votre pied. La gomme – la semelle – devra accrocher sur les pierres humides. Et la basket devra être légère pour ne pas la sentir. Comme si la personne marchait pieds nus.

Quelle taille prendre ?

Toujours une pointure au-dessus de votre pointure de ville car pendant l’exercice (peu importe le sport), le pied gonfle. Pour vérifier que la taille est bonne, vous placerez un pouce entre votre gros orteil et la couture de la chaussure…

Quels sont les critères importants pour choisir ses baskets ?

Les baskets doivent s’adapter à la foulée, à la manière de courir, aux mouvements techniques… et non l’inverse. L’important, c’est d’oublier la chaussure. Selon le poids et la taille du sportif, il faudra avoir plus ou moins d’amorti, de stabilité.

Stéphane Brogniart nous explique qu’il passe beaucoup de temps à faire de la corde à sauter pour avoir une pose de pied la plus brève possible, au sol, et aussi la plus naturelle. Il recherche une grande fréquence et une petite amplitude. Ainsi, les chocs seront moins traumatisants et le sportif évitera les blessures…

comment bien choisir ses baskets pour éviter tout risque de blessure

Dois-je donner mon poids au vendeur ?

Bien sûr, car à chaque foulée ou pose de pied au sol en mouvement, le sportif renvoie trois fois le poids de son corps à ses articulations ! Il y a des baskets pour les moins de 75 kg, d’autres pour les sportifs au poids compris entre 75 et 85 kg et des modèles plus amortis pour les poids lourds (+ de 85 kg).
Les moins de 75 kg, surtout s’ils débutent, pourront opter pour une chaussure avec un fort indice minimaliste (une chaussure qui interfère très peu avec les mouvements naturels du pied). L’idée est d’habituer tout de suite ses mollets et ses tendons à travailler et à amortir de manière naturelle le poids du corps du sportif.
Entre 75 et 85 kg, ce sera vraiment un choix selon le profil et le ressenti. On augmentera, selon la demande, en amorti et en stabilité.
Les + de 85 kg favoriseront l’amorti.

Quand changer de chaussures ?

Le renouvellement de vos baskets dépendra de la fréquence de vos entraînements. En sport collectif, vous pouvez tenir une saison. En course à pied, il est idéal de commencer à regarder l’usure de la semelle dès 600 kilomètres parcourus et être à l’écoute de votre corps dès les premières douleurs. Un pincement au dos ou même une gêne au genou peut venir d’une basket usée…

Repères Dr Sport

Un conseil aux débutants : ne pas chercher de suite un gros amorti qui rendrait vos tendons d’Achille et vos mollets fainéants car la chaussure amortirait pour eux les chocs et les muscles et tendons ne penseraient donc plus à « faire le job ».
Au lieu de s’enfermer dans des sabots, miser sur la préparation physique. La proprioception, le gainage ainsi que le renforcement des mollets sont primordiaux pour ne pas se blesser. Tout autant que le choix d’une chaussure. Chaque sportif devrait intégrer une séance de PPG dans sa semaine d’entraînement. C’est complémentaire avec la course à pied, le basket, le football, le judo, la natation, le handball…

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This