Six Français sur dix pratiquent une activité physique au moins une fois par semaine. Mais combien sont parents ? En cette rentrée des classes, n’est-ce pas culpabilisant de laisser ses petits à la maison ou de les caser chez la nounou pour pouvoir pratiquer son activité physique préférée ?

« Prenez du temps pour vous ! » C’est le message que veut faire passer Delphine Wentzo, 41 ans, maman de trois filles et qui a toujours mis le sport au centre de son équilibre familial. Rencontre.

Delphine, faire du sport et avoir des enfants, est-ce compatible ?

« Bien sûr ! C’est même obligatoire si on ne veut pas péter un câble à un moment de l’année scolaire. Avec un emploi à temps plein, un, deux ou trois enfants à gérer, c’est du travail. »

Comment vous êtes-vous organisée ?

« J’ai trois filles : Emma (19 ans), Zoé (17 ans) et Lili (14 ans) que j’ai eues avec deux papas différents. Et je suis séparée. La séparation a du bon car une semaine sur deux, les filles vont chez leur père (Elle rit). En mode célibataire, tu peux te prévoir un maximum de sport le week-end libre. Et le suivant, tu le consacres à tes enfants. Je ne suis pas en train d’inciter les femmes à divorcer mais ça m’a permis d’avoir des bouffées d’oxygène quand elles étaient petites. Un petit tour chez les grands-parents peut aussi libérer du temps dans votre emploi du temps. »

il est possible de faire du sport avec ses enfants ou pendant que les enfants font eux-mêmes du sport afin de profiter au maximum de la vie de famille et conserver une bonne santé.

Sans culpabiliser ?

« Tout le monde ne comprend pas ma passion pour le sport mais me dépenser fait partie de mon équilibre. Je préfère ça plutôt que mes filles me voient complètement stressée, à hurler sur elles. Je suis mieux dans ma peau et dans ma tête quand je rentre du sport. Aujourd’hui, elles sont grandes et peuvent s’exprimer. Et les trois ont le même discours : elles sont heureuses pour moi et me disent que je suis un modèle pour elles.

Je suis satisfaite du cadre que je leur ai donné : une vie saine basée sur le travail, le sport, le dynamisme, l’activité encore et toujours. Je suis une maman active. C’est valorisant. Elles ont une image positive de moi. C’est mieux qu’une maman affalée sur le canapé à se goinfrer de chips, non ? »

Quels sports pratiquez-vous ?

« Mon sport, c’est la danse contemporaine. J’en fais depuis toujours. Quand elles étaient petites, avec mes séparations, les nounous et les écoles, je devais toujours tout planifier. La danse m’obligeait à me déconnecter du quotidien. Je ne pensais qu’à la chorégraphie à apprendre. Je vivais l’instant présent, sans me projeter, ni même penser à l’heure du dîner ou à me demander quelle histoire j’allais lire à mes filles avant de dormir…

Plus tard, je me suis mise à courir. C’est facile de courir : tu déposes tes enfants à l’école et tu enfiles tes baskets pour une heure de détente. Aujourd’hui, je me lance des défis comme des raids multisports ou des ultratrails dans la montagne mais les filles sont grandes et peuvent me suivre. Nos vacances sont, à chaque fois, culturelles et sportives. Elles savent, qu’avec maman, il faudra marcher. »

Avez-vous une astuce pour les mamans qui hésitent à se lancer ?

« Inscrivez votre enfant à une activité dans une association multisport. Quand Lili était petite, elle faisait du théâtre et à côté, il y avait un cours de yoga. Au lieu d’attendre bêtement dans la voiture la fin du cours, je rentabilisais l’heure de cours de ma fille par une heure pour moi. Ou, quand la grande apprenait à nager dans un club, je prenais mon maillot de bain et j’enchaînais les longueurs le temps qu’elle termine sa séance.

Encore aujourd’hui, pour ne pas culpabiliser, j’essaye de rentrer du boulot vers 17 heures, on fait les devoirs et je leur prépare à manger. Pendant le dîner, je vais m’entraîner. Comme ça, une fois rentrée, il n’y a plus rien à faire : juste à profiter, en famille. »

 

Repères Dr Sport

Les enfants des parents sportifs sont 78 % à pratiquer une activité sportive, contre 61 % pour les enfants de parents sédentaires.

Chiffres du baromètre 2016 sur le niveau d’activité physique ou sportive en France de l’association Attitude Prévention.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This