Véronique Bertrand pratique la méditation avec de nombreux sportifs. Elle en détaille les vertus dans l’entretien qu’elle a accordé à Dr Sport.

La méditation serait une bonne méthode pour prévenir des blessures et être plus performant en compétition sportive. La preuve, le champion de tennis Novak Djokovic en est un adepte, tout comme l’ancien champion olympique de natation devenu handballeur, Florent Manaudou.

D’après certains spécialistes de la méditation, si les joueurs du PSG avaient pratiqué la méditation, ils n’auraient pas connu le plus gros raté de l’histoire du club en perdant 6-1 le match retour de la Ligue des Champions en 2017, alors qu’ils menaient 4-0 à l’aller face à Barcelone… Rageant !

Véronique Bernard est praticienne dans le Grand Est, convaincue par l’efficience de la méditation et plus particulièrement du reiki traditionnel. Elle est persuadée qu’un temps de travail de l’inconscient permet de bonifier ses séances sportives et de protéger le corps de l’athlète. Interview.

– Le reiki, c’est quoi ?

« C’est l’union de la méditation et du toucher relaxant sur des points du corps pour favoriser la remise en route des potentiels naturels de la personne. Quand on est bien dans son corps, on maîtrise mieux son stress. »

– Quand un sportif vient vous consulter, c’est pourquoi ?

« Pour apprendre à maîtriser son énergie, se connaître davantage, apprendre à digérer ses émotions et donc à gérer la pression. »

– Le reiki, ça marche ?

« La méditation devrait faire partie du plan d’entraînement. La récupération fait partie de la performance. Dans une lourde planification, lors d’une préparation, la méditation peut permettre de diminuer l’anxiété. Une étude sur 40 personnes a prouvé que ça marche. Durant l’expérience, 20 personnes ont participé à 45 minutes de Reiki et les 20 autres ont bénéficié de 45 minutes de repos total.

Premier résultat : le reiki a permis une transformation naturelle du mal-être vers le bien-être.

Deuxième résultat : On note une baisse significative du TNR (tremblement nerveux au repos), l’indicateur de stress. On a observé une baisse chez 95 % des personnes qui ont médité et la baisse est en moyenne de 36 %.

Celles qui se sont contentées de siester ont vu leur TNR baisser de 12 % en moyenne. Et seulement 61 % étaient concernées.
Tout le monde est fait pour s’autogénérer mais nous n’avons pas le mode d’emploi. Il est rangé dans l’inconscient et la méditation permet d’aller le déchiffrer. »

La méditation peut améliorer grandement la récupération en baissant le niveau de stress des participants si bien que de nombreux sportifs de haut niveau la pratiquent.

 

Combien de temps faut-il consulter ?

« Pour chasser l’anxiété, tout dépend de la personne et de l’ancrage du stress en elle. Dès la première séance, les résultats sont significatifs. L’étude le montre. La personne sera soulagée quand elle aura lâché prise. Il faut parfois trois ou quatre séances et je conseille de venir en entretien régulièrement. C’est même très important pour développer la confiance en soi avant un match ou une compétition importante.

La méditation doit s’inscrire dans une volonté de bien vivre, bien vivre. La sensation d’équilibre avec soi-même est importante, voire primordiale. Mais les Fédérations et les entraîneurs commencent à se renseigner. »

Repères Dr Sport

La méditation permettrait une baisse du stress de 36 % en moyenne et serait efficace sur près de 95 % des personnes qui la pratiquent.

 

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This