La sédentarité, liée à notre mode de vie moderne, est dangereuse pour la santé : diabète, maladies cardiovasculaires… être sédentaire et ne pas bouger suffisamment en augmente les risques. Malheureusement, selon l’étude réalisée par l’association Attitude Prévention et publiée le 29 mai 2018, les Européens passent 7 heures et 26 minutes par jour en position assise. Les Français sont dans la moyenne.

Le niveau de sédentarité varie en fonction des pays

Réalisée dans huit pays européens, l’étude met en avant de grosses différences : ce sont les Britanniques qui seraient les plus sédentaires d’Europe puisqu’ils passent, chaque jour, 8 heures et 13 minutes assis. Les Français et leurs 7 h 24 se retrouvent tout juste dans la moyenne tandis que c’est au Nord qu’on bouge le plus : avec respectivement 6 h 13 et 5 h 50 passées chaque jour en position assise, les Néerlandais et les Finlandais sont les plus actifs.
Ce qui inquiète est surtout le taux de personnes qui passent plus de 10 heures par jour dans cette position d’inactivité physique : les Britanniques sont 21 % dans cette situation, largement devant les Français, 15 %, qui se retrouvent toutefois en deuxième position ex aequo avec les Italiens.

Le mode de vie actuel marqué par de nombreuses heures de travail assis devant un bureau participe grandement à la sédentarité.

Waist up portrait of concentrated male sitting at table and using computer with delight. He is happy about successfully finished task. Storage shelves with paper folder are standing aside

 

Deux tiers des Français sous-estiment les risques pour la santé

Alors que seuls 48 % des Finlandais n’estiment pas être au fait des risques d’un mode de vie sédentaire sur la santé, ce qui peut expliquer qu’ils soient les plus actifs d’Europe, les Français sont 67 % à sous-estimer ces risques. Un taux élevé qui reste parmi les plus bas d’Europe. Les moins au courant sont les Allemands et les Italiens (80 % et 75 % respectivement).
Le risque pour la santé le plus connu est celui de l’obésité, suivi des maladies cardiovasculaires. Mais, en moyenne, moins d’un Européen sur deux sait que la sédentarité joue également un rôle dans le développement des cancers, selon l’étude d’Attitude Prévention.

Comment améliorer le taux d’activité ?

Partout en Europe la télévision et l’ordinateur font partie des activités préférées pour le temps libre et, en termes d’activités physiques, c’est « se promener » ou « faire du shopping » qui l’emporte devant les activités sportives ou culturelles. Mais, selon l’étude, il serait possible d’améliorer la tendance.
Pour ce faire, les Européens aimeraient plus d’espaces pour les activités, plus d’équipements sportifs ou plus d’infrastructures de modes de déplacement doux (piste cyclable…) à proximité de chez eux. La majorité des répondants estime qu’une amélioration de l’accessibilité les inciterait à bouger plus.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This