Le beau temps ambiant décuple votre motivation pour la pratique de vos activités sportives ? Les journées sont plus longues et la lumière agréable, de quoi nous réjouir pour aller courir ou pédaler. Quels sont les risques ? Comment se protéger et éviter le coup de chaleur ? Les conseils de DrSport.  

Le risque d’hyperthermie maligne d’effort ou coup de chaleur augmente

Il s’agit d’une élévation brutale de la température du corps à la suite d’une activité intense accompagnée d’un effort de longue durée (course, marathon, Trail…). Elle concerne aussi les sports nécessitant un équipement de protection comme une combinaison (moto, rallye). Les conséquences ? Les systèmes régulateurs de l’organisme ne fonctionnent plus et entraînent, avec eux, une altération des métabolismes cellulaires avec des souffrances multiviscérales. Ce phénomène de coup de chaleur à l’effort n’est pas très connu, pourtant il est question d’une urgence médicale, car elle implique le pronostic vital.

Les signes qui doivent inquiéter

Une fatigue brutale, des vomissements, des crampes, une soif intense ou des battements cardiaques qui s’accélèrent représentent les signes avant-coureurs du coup de chaleur qu’il ne faut pas prendre à la légère. En effet, ce que l’on pourrait considérer comme un « petit malaise » ne l’est pas forcément. En réalité, c’est le système nerveux central qui ne joue plus son rôle de régulateur, car il produit une inversion de la balance énergétique en « retenant » les calories. Pourquoi ? Parce que la peau n’assure plus sa fonction de sudation. La coordination motrice se complique, l’essoufflement s’intensifie.

Comment se prémunir du coup de chaleur ?

Si vous envisagez d’effectuer une course dans des conditions climatiques inhabituelles (chaleur intense, désert …), il est indispensable de vérifier vos aptitudes et votre capacité de résistance avec un médecin. Bien sûr, on s’équipe en conséquence : des vêtements techniques de couleur claire, une casquette et des lunettes de soleil, de la crème solaire et des quantités d’eau suffisante. Au-delà d’une heure d’entrainement, on emporte des boissons isotoniques pour répondre aux besoins de l’effort.

sport-chaleur-hydratation-risques

Que faire en cas de coup de chaleur ?

Si vous êtes seul.e ou même accompagné, il faut impérativement appeler les secours (le 112 mais aussi le 15 ou le 18 en France). Se refroidir devient l’urgence en attendant de l’aide : se mettre à l’ombre, se ventiler et s’asperger d’eau.

On retient que par temps chaleur, il est préférable de : 

  • Sortir aux heures les moins chaudes (tôt le matin ou en début de soirée),
  • Éviter les efforts trop intenses et les sorties trop longues,
  • Bien s’équiper et surtout s’hydrater en conséquence,
  • Une fois les exercices terminés, on effectue des étirements, le temps que la température du corps se régule.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This