Suivant l’intensité de l’activité sportive, le poids des seins peut être multiplié par cinq en raison des impacts et des rebonds. Un sein pesant 400 grammes peut, lors d’un saut, peser jusqu’à 1 kg ! C’est pourquoi l’utilisation d’un soutien-gorge de sport est primordiale. Mais comment bien le choisir ? On vous dit tout.

Pourquoi choisir un maintien ?

Constitué de graisses, de canaux galactophores et des “ligaments de Cooper” – qui sont, avec la peau, ses seuls soutiens naturels – le sein ne repose que sur les pectoraux. Par conséquent sans un maintien adéquat, les risques d’endommager ces ligaments fragiles sont importants. Une fois abîmés, ceux-ci sont irréparables.

Pourquoi ne pas utiliser son soutien-gorge de tous les jours?

Il n’est pas fait pour protéger des impacts liés à une activité sportive. Attention donc aux soutiens-gorge classiques à armatures. Car Ils heurtent le sillon mammaire pendant la course puisqu’ils ne réduisent pas suffisamment les mouvements de la poitrine. Plus précisément, les balancements ne sont réduits que de 40% environ, contre plus de 70% avec un soutien-gorge de sport.
Afin d’éviter la tant redoutée ”ptôse mammaire” ou affaissement précoce de la poitrine, on vous conseille fortement de choisir avec autant de soin votre soutien-gorge de sport que votre paire de baskets préférée !

Voici 5 conseils essentiels pour bien choisir le soutien gorge de sport fait pour vous !

1. Le maintien : brassière ou soutien-gorge?

Les brassières

Leur maintien compressif et leur structure conviennent aux petites et moyennes poitrines et/ou pour les activités à faible impact comme le yoga, le golf, etc.
Pour bien choisir une brassière de sport, vous devez, donc, vous assurer que les seins remplissent les bonnets sans en sortir. En effet, une bonne brassière de sport compresse la poitrine contre la cage thoracique et englobe bien les seins sur le côté et en dessous. Pour les poitrines volumineuses, les bretelles doivent être plus larges.

N’hésitez pas à la tester ! Effectuez des petits sauts lors de l’essayage.

Les soutien-gorge

Grâce à leur maintien englobant et non compressif sont idéaux pour les poitrines généreuses et/ou pour les activités à fort impact (comme la course à pied, la boxe ou la corde à sauter).
Un soutien-gorge classique soutient la poitrine par le bas alors qu’un soutien-gorge de sport emboîte le sein pour limiter son déplacement horizontal et absorber les chocs. Des bretelles larges assurent la bonne répartition du poids de la poitrine. L’ajustement est plus précis qu’avec une brassière et le maintien meilleur.

Lors de l’achat de votre soutien-gorge de sport, choisissez son niveau de maintien en fonction de l’intensité de vos activités :
– Niveau 1 : sports à faible ou moyen impact (yoga, marche, golf).
– Niveau 2 : sports à fort impact (course à pied, fitness, ski).
– Niveau 3 : sports à très fort impact (équitation, tennis, volley).

soutien-gorge-sport-soutif-bien-choisir

2. La bonne taille du soutien-gorge

Le saviez-vous ? 70% des femmes ne choisissent pas la bonne taille de soutien-gorge alors que le maintien d’un soutien-gorge dépend de son ajustement à la poitrine. Pour connaître votre taille, mesurez, tout d’abord, votre tour de poitrine à l’endroit le plus fort. Puis mesurez le diamètre de votre cage thoracique. C’est, donc, la différence entre le tour de poitrine et le diamètre de la cage thoracique qui détermine la taille du bonnet.

Si la différence est de :

  • 7 à 10 cm : choisissez un bonnet A
  • 10 à 13 cm : choisissez un bonnet B
  • 13 à 16 cm : choisissez un bonnet C
  • 16 à 19 cm : choisissez un bonnet D
  • 19 à 22 cm : choisissez un bonnet E

Enfin, vérifiez que l’entre bonnet (la partie du milieu) est bien plaqué sur le torse ; si c’est le cas, alors la profondeur de bonnet et la taille sont adaptées.

3. La bonne forme

Choisissez de préférence des bretelles qui se règlent facilement et rapidement. Les bretelles trop fines marquent les épaules tandis que les larges bretelles croisées dans le dos (en forme de X ou de Y) assurent un bon maintien aux poitrines plus fortes. Elles facilitent, ainsi, les mouvements durant l’activité et permettent d’éviter que celles-ci tombent.

De ce fait, si vous courrez et que vous faites des sorties longues, privilégiez également les assemblages sans couture qui limitent les risques d’irritation.

Notez que certaines références proposent des fermetures à l’avant pour l’enfiler plus facilement, cela peut être plus pratique, c’est à vous de voir ce que vous préférez.

4. La composition du soutien-gorge

La matière doit être confortable et respirante. La composition idéale mélange l’élasthanne pour l’extensibilité et des matières respirantes pour éviter les frottements, les irritations de peau et les mycoses. Pour savoir si la matière est respirante, repérez les mentions Coolmax, Tactel Aquator, Superflat et Mery sur l’étiquette.

5. L’entretien

Les soutiens-gorge de sport sont assez chers (aux alentours de 60€) cependant ils sont solides et résistent bien au lavage. Lavez votre soutien-gorge en machine à 30° max. cycle normal et n’hésitez pas à le placer dans un filet de lavage pour en prendre soin. Surtout, évitez : le repassage, le blanchiment, le nettoyage à sec et le séchage en tambour.

Votre soutien-gorge de sport comme votre brosse à dent a une durée de vie limitée remplacez-le tous les 6 mois à 1 an ! N’oubliez pas que votre corps change, donc n’hésitez pas à reprendre vos mesures avant chaque nouvel achat.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This