osthéochondrie chez les enfants

L’ostéochondrose constitue la pathologie la plus fréquente des douleurs mécaniques révélées ou aggravées par les efforts sportifs. Zoom sur cette anomalie de la croissance qui touche principalement les enfants et les adolescents.


De quoi se plaint-on ?

  • Essentiellement d’une douleur progressivement croissante au niveau d’une zone bien précise telle qu’un talon ou un genou.
  • En regard de la douleur, un gonflement accompagné d’une rougeur chaude au toucher peut se développer.
  • La douleur est gênante lors de l’activité physique mais s’estompe au repos.
  • Elle apparaît souvent dans un contexte d’intensification de la pratique du sport.

Résultat, l’enfant ou l’adolescent sportif voit ses performances diminuées du fait de la douleur voire interrompues lorsque la pathologie est évoluée.

Parmi les ostéochondroses, deux sont plus connues :

  • La maladie d’Osgood-Schlatter (la plus fréquente) située en avant du genou.
  • La maladie de Sever située en arrière du talon.

Toutefois, d’autres formes d’ostéochondroses existent (de la hanche, du coude, …) même si elles sont moins fréquentes.

Pourquoi les enfants et les adolescents sont-ils touchés par l’ostéochondrose ?

En pleine croissance, les enfants disposent de structures osseuses immatures. La sollicitation répétée de ces zones encore fragiles en provoque l’altération.

Quels sont les sports à risque ?

Même si toutes les pratiques sportives sont en cause, certains requièrent une attention spécifique :

  • Football, basketball, gymnastique pour l’atteinte du genou.
  • Danse, gymnastique pour l’atteinte du talon.

Comment réagir ?

Il convient de réduire rapidement l’intensité ou la fréquence de la pratique physique afin de ne plus ressentir la douleur. Mais pas seulement.

  • Au niveau local, appliquer de la glace après l’activité physique.
  • Privilégier le port de talonnettes viscoélastiques.
  • Des antalgiques de type paracétamol peuvent être administrés.

Qui consulter ?

Il est préférable de consulter un médecin de sport. Il pourra ainsi faire un diagnostic précis et prescrire si besoin des examens complémentaires. Des radiographies sont souvent nécessaires.

La guérison est-elle longue ?

Les symptômes durent généralement plusieurs mois si l’activité physique n’est pas diminuée rapidement. Si la gêne est trop importante elle sera stoppée provisoirement.

Peut-on prévenir ce type de douleur ?

  1. S’échauffer avant toute activité physique.
  2. S’étirer pour éviter la perte de souplesse due à la croissance osseuse.
  3. Utiliser un équipement adapté.
  4. Respecter le repos.
  5. Eviter une musculation excessive précoce.

Si vous avez le moindre doute, contactez un médecin du sport. Liste des spécialistes à proximité disponible sur l’application Dr Sport.

Dr Bertrand Risser, médecin du sport