Comme tous les domaines de la Science, la santé a fait des progrès inimaginables lors du siècle dernier. Le XXIe siècle ne sera pas en reste : des révolutions sont à nos portes et nous rapprochent de plus en plus vers une manière d’appréhender la santé et les soins dignes d’un film de science-fiction.

L’impression 3d sera omniprésente

Après des débuts qui la reléguaient au statut de gadget, l’impression 3d a conquis tous les domaines de l’industrie : la nourriture, la construction, le design, la joaillerie et… la santé, bien évidemment. Impression de prothèses dentaires, de tissus organiques… durant l’été 2018 l’hôpital Severan de Yonsei University Heatlh Systems a annoncé la commercialisation d’yeux artificiels imprimés en 3d. Et s’il ne s’agit que de prothèses, des chercheurs dans le Minnesota ont utilisé l’impression 3d pour résoudre un des problèmes majeurs qui rend difficile la création d’yeux bioniques à grande échelle.

Des robots, de l’IA et même des nanorobots

Les robots dans les salles d’opération, ce n’est pas une nouveauté : depuis plusieurs années les principaux hôpitaux du monde entier utilisent des robots plus ou moins assistés par de l’intelligence artificielle pour faciliter certaines opérations. On peut facilement penser qu’à terme l’IA sera en mesure de traiter certaines interventions de manière quasiment indépendante ; en tout cas, dans des zones compliquées comme les zones de guerre, des robots totalement autonomes pourraient prodiguer les premiers soins.
Et s’ils vont aider les chirurgiens de l’extérieur, les robots pourraient être utilisés depuis l’intérieur pour certaines opérations ou pour monitorer la santé. En 2016 le MIT dévoilait un « robot origami à ingérer » : de la taille d’une simple capsule de médicament, il peut se déployer à l’intérieur du corps du patient. Dirigé à distance, il pourrait être utilisé pour récupérer, par exemple, une batterie ingérée par un enfant en bas âge… Et que dire des robots assistants qui ont déjà commencé à intégrer les maisons de retraite dans certains pays d’Asie comme le Japon ? Dans quelques années ce sera le cas en France aussi.
De son côté, l’IA pourrait permettre de mieux analyser les prélèvements de tissus malades pour améliorer les diagnostics, voire les résultats d’analyses…

robot-medecine-sante-futur

Des données, des données et encore des données

L’évolution la plus proche de nous et qui a déjà commencé est toutefois celle des données : que ce soit grâce à des bracelets connectés ou des systèmes plus complexes, on est aujourd’hui en mesure de monitorer le corps en temps réel comme jamais auparavant.
Battements du cœur, glycémie, taux de cholestérol… grâce à l’analyse en temps réel ce sera de plus en plus simple de prévenir certaines maladies chroniques ou d’en simplifier le traitement.
L’ADN, notre banque de données personnelles, est en outre une mine d’or : de la prévention du risque génétique de développer certaines pathologies à des traitements adaptés en fonction du génome du patient, le potentiel qu’offre l’ADN en termes de santé est infini.

Et quoi d’autre nous réserve le futur ?

Des projets encore plus fous sont dans les cartons des laboratoires et de la R&D de start-up et géants de la santé. Le géant Qualcomm, par exemple, avait offert en 2017 un prix de 10 millions de dollars pour des sociétés développant ce qui a été appelé le « Qualcomm Tricorder », un outil portable capable de diagnostiquer plus d’une dizaine de maladies sans besoin d’un médecin.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This