La montagne est dangereuse et imprévisible par nature. Que faire en cas d’avalanche ? Le Major Stéphane Narbaud, Commandant du peloton de gendarmerie de Haute montagne des Alpes-Maritimes, livre ses recommandations aux lecteurs de Dr Sport

Avant de partir…

Consulter le bulletin des risques avalanche (BRA) sur le site Météo France. Demander l’avis des pisteurs et des professionnels de la montagne avant de s’engager en hors-piste.
Ne pas sortir des domaines balisés sans le triptyque obligatoire : DVA (détecteur de victimes d’avalanches), pelle, sonde et sac ABS, si possible.
Ne pas pratiquer le hors-piste ou le ski de randonnée seul.
En cas de zone à risque, adopter un comportement adéquat : prendre des distances entre chacun, pas plus d’une personne dans la zone à risque, progresser de point de sécurité en point de sécurité.

En cas de déclenchement d’une avalanche

En cas d’avalanche, lors du déclenchement, garder en visuel le plus longtemps possible sur la ou les personnes emportées.
Pour les personnes prises dans l’avalanche, tenter de se débarrasser de tout ce qui pourrait les tirer en dessous de la surface (bâtons, ski, sacs) ; tout faire pour rester en surface ; lors de l’arrêt de l’avalanche, essayer de se faire une poche d’air devant le visage, à l’aide de ses bras.

Une fois l’avalanche passée

  • Passer l’alerte au 112 ;
  • Basculer tous les DVA en mode recherche ;
  • Rechercher la ou les victimes, sonder, pelleter ;
  • Extraire la victime, observer et retirer le cas échéant le bouchon de neige qui peut se trouver dans la bouche de la personne
  • Prodiguer les gestes de premiers secours.

ne-pas-faire-de-hors-piste-sans-son-detecteur-de-victimes-d-avalanche

Quels sont les gestes de premiers secours à adopter ?

Vérifier la présence d’un bouchon de neige dans la bouche de la victime.
Vérifier le degré de conscience de la victime :

  • Si elle est inconsciente et respire : placer la victime en Position Latérale de Sécurité (PLS) ;
  • Si elle est inconsciente et ne respire pas : commencer la Réanimation Cardio Pulmonaire (RCP) et placer le défibrillateur.
  • Si elle est consciente : ne pas solliciter trop énergiquement la victime, considérée comme hypotherme, cela risque de provoquer un arrêt cardiaque.

Placer sur elle une couverture de survie, essayer de l’isoler du froid et de la neige et passer un bilan complet au médecin.
Extraire rapidement la victime du milieu.

Repères Dr Sport

L’utilisation du Détecteur de Victimes d’Avalanche (DVA)

En début de randonnée, un test de groupe est effectué entre les skieurs afin de vérifier le bon fonctionnement des DVA. Chaque appareil est testé en mode recherche, puis en mode émission.
Lors de la progression en ski, le DVA est à placer en mode « émission », dans un holster adapté entre le T-shirt et la première veste.
En cas d’avalanche, l’ensemble des personnes présentes bascule leur DVA en mode recherche.

DVA : les 3 phases de la recherche

1. La recherche primaire : on recherche un signal sonore et/ou numérique sur son appareil. Pour cela, on balaie le cône de l’avalanche en zigzag, d’un bord à l’autre de l’avalanche. La distance verticale entre les extrémités gauche et droite est d’environ 25 mètres (variable selon l’appareil utilisé). Cette phase est dynamique, il faut agir le plus rapidement possible.

2. La recherche secondaire : il faut suivre l’indication sonore et/ou numérique du DVA, afin de se rapprocher le plus possible de la victime. Le son doit s’amplifier et la valeur numérique diminuer. Cette phase est effectuée moins rapidement que la précédente, il faut laisser le temps au DVA d’effectuer son analyse.

3. La recherche finale : effectuer une recherche en croix à partir du signal le plus proche obtenu précédemment. Cette recherche doit être affinée le plus précisément possible ; il ne faut pas être trop rapide, il faut laisser le temps au DVA d’analyser les signaux.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This