Le petit-déjeuner est l’occasion pour les sportifs de fournir à leur corps le carburant nécessaire pour tenir toute la journée. Le bon timing, la bonne composition sont les clés d’une bonne santé mais aussi de meilleures performances.


 

1. Quand petit-déjeuner ?

Mieux vaut respecter un délai de 3 heures entre la fin du petit-déjeuner et une compétition.

S’il s’agit d’un entrainement, 1 bonne heure sera suffisante.

 

2. Quoi petit-déjeuner ?

On ne vous apprend rien, si on vous dit que ce premier repas de la journée doit être varié et équilibré.

 

Dans les faits, cela signifie qu’il doit contenir :

 

une boisson chaude, type café ou thé, sans sucre ni lait. À noter que le thé vert ou blanc sera toujours plus digeste que le café ;

un fruit ;

des céréales comme le riz ou les flocons d’avoine ;

du pain. Privilégiez les farines de seigle ou d’épeautre qui sont très rassasiantes. Astuce : grillez vos tartines, elles seront plus digestes ;

– des protéines : indispensables ! Ce sont elles qui assurent la masse musculaire. Vous les trouverez dans œufs, le jambon, les laitages, les fromages et les oléagineux ;

– Pensez également aux bonnes graisses que vous trouverez dans différentes huiles, comme l’huile de lin, de noix ou de colza. Pensez à la purée d’amandes et à l’avocat !

3. Le bon exemple

Voici un bon exemple de petit déjeuner complet pour sportif :

 

  • Un grand verre d’eau tempérée 300 à 400 ml ;
  • un thé vert ;
  • une poignée d’amandes et/ou de noix ;
  • 4 tranches de pain de seigle intégral beurrées ;
  • 2 œufs à la coque ;
  • 1/2 avocat ;
  • 120 gr de baies type myrtilles ou framboises.

 

Vous avez désormais tout ce qu’il faut pour passer une bonne journée et apporter les nutriments nécessaires à votre corps pour un bon entrainement !

 

Article rédigé en collaboration Christine Clesse, nutritionniste et sophrologue.EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This