L’été est la période idéale pour prendre le grand air : seuls, en famille ou entre amis, se balader dans la forêt, y faire une randonnée ou une séance de jogging est un plaisir. Si on en a la possibilité, pourquoi s’en priver ?
Il faut malgré tout prendre ses précautions car, depuis quelques années, un petit animal peut venir gâcher ce moment de détente : la tique.

La tique : qu’est-ce que c’est ?

Si vous êtes arachnophobe, que vous avez peur des araignées, nous sommes désolés de vous apprendre que la tique fait partie des arachnides : ce sont très précisément des arachnides acariens que l’on nomme scientifiquement Ixodia. On en connaît 896 espèces dont 41 se retrouvent en France. Le terme « tique » est donc tout simplement le nom courant de tous ces petits animaux, longs de trois à six millimètres en moyenne.
Malgré sa petite taille, la tique est un véritable prédateur : une fois adulte elle cherche un hôte (la tique est un parasite) sur lequel s’accrocher afin de se nourrir de son sang.

Un danger souvent sous-estimé par les hommes

Les propriétaires de chiens et de chats le savent bien : la tique est dangereuse pour leurs animaux. D’ailleurs, il est fortement conseillé de les protéger avec des produits vétérinaires répulsifs, en particulier s’ils sont amenés à sortir, et de vérifier après chaque balade en plein air que des tiques ne se soient pas accrochées entre les poils.
Mais si les tiques apprécient particulièrement nos amis à quatre pattes, elles peuvent, plus rarement, s’attaquer aux humains.

Que faire en cas de morsure de tique ?

Lorsqu’une tique s’attaque à son hôte, elle s’accroche très fortement pour en sucer le sang. La morsure est indolore car la tique sécrète un anesthésiant sur sa proie ; de fait, ce n’est qu’une fois à la maison qu’on s’en rend compte. Pas de panique : la tique ne vous a pas encore transmis de bactérie. Il faut donc la retirer grâce à un tire-tique ou une pince à épiler : il ne faut surtout pas stresser l’animal ou l’écraser.
Une fois la tique retirée, en faisant attention à bien retirer l’intégralité de l’animal, il faut bien désinfecter la plaie.

attention-aux-tiques-en-foret-cet-ete-lors-de-vos-randonnees

La maladie de Lyme et la tique

Une morsure de tique peut transmettre de nombreuses bactéries et maladies mais la plus connue est sans aucun doute la maladie de Lyme (ou borréliose de Lyme), une maladie infectieuse transmise par la tique lors de sa morsure. Ce sont les bactéries parasites, les borrélies, qui, une fois dans le sang, sont responsables de cette maladie.
La très grande majorité des cas de maladie de Lyme se soigne par une cure antibiotique de plusieurs semaines mais, si elle n’est pas soignée, elle peut avoir des conséquences graves y compris neurologiques.

Comment se protéger de la tique en forêt ?

La tique, on l’a dit, n’a pas pour habitude d’attaquer l’humain : s’en protéger est donc relativement simple. Pour commencer, il convient d’éviter les zones de danger : les tiques se cachent dans les herbes hautes, par exemple, et les buissons. Rester sur les chemins réduit sensiblement le risque de se faire mordre.

Un bon équipement est également de rigueur : la tique s’attaque à la peau. Des pantalons longs, des chaussures hautes et des chaussettes (ainsi qu’une chemise ou un t-shirt à manches longues pour le haut du corps) sont l’idéal. Moins la peau est exposée plus le risque de morsure est faible.

Enfin, il existe des produits répulsifs anti-tiques qui peuvent venir compléter cette protection textile. Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.
Naturellement, si vous avez l’habitude de vous balader en pleine forêt, une fois à la maison il convient de faire une vérification de la présence, ou non, de tiques sur le corps. Et toujours avoir un tire-tiques dans sa trousse de secours, au cas où.

Vous avez une question sur la maladie de Lyme ou sur la randonnée en forêt ? Nos experts DrSport répondent à vos questions en commentaire !

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This