Vos muscles vous font souffrir mais vous ne connaissez pas la cause de vos douleurs. Crampes, courbatures, lésions, rachialgies, syndromes polyagiques…DrSport met des mots sur vos douleurs musculaires.

Une courbature, c’est quoi ?

Les courbatures sont des douleurs musculaires présentes après l’effort.
Elles sont le résultat de micro-lésions créées durant l’entraînement par manque d’oxygène dans les muscles.
En cicatrisant, ces micro-lésions vont augmenter la masse musculaire.

Comment éviter ce type de douleur musculaire ?

L’entraînement progressif et régulier permettra d’éviter l’apparition de courbatures.
Si elles sont déjà là, un complément en BCAA, autrement dit des acides aminés (leucine, isoleucine, valine dits branchés) permet de réparer la fibre musculaire. A noter que les BCAA associées à la vitamine B améliorent la récupération. La vitamine B12 favorise la production des globules rouges et le transport d’oxygèn. La vitamine B9 permet de cicatriser les blessures.

Dans quels aliments puiser ces vitamines ?

  • La B9 se trouve dans les légumes verts, les fruits, le riz.
  • La B12 dans les œufs, les poissons, les fruits de mer.
  • L’hydratation, les étirements, l’électrothérapie, les bas de contention sont également déterminants dans la prévention et la guérison des courbatures.

Vous avez dit « crampes » ?

Une crampe est une contraction involontaire et douloureuse de toutes les fibres musculaires d’une loge en même temps.
Normalement, il y a un turn-over de la contraction des fibres ; certaines se contractent pendant que d’autres se reposent. Quand une crampe survient, beaucoup trop de fibres sont contractées en même temps.
Celles des sportifs sont appelées crampes « paraphysiologiques ». Les crampes nocturnes sont dites « idiopathiques ».

Attention : une mauvaise circulation sanguine peut diminuer les apports en oxygène dans le tissu musculaire et provoquer des douleurs ressemblant à des crampes. Celles-ci sont dues à une accumulation d’acide lactique dans le muscle.
Pour éviter ces gênes : surveillez vos apports en calcium et en magnésium.

Où trouver le calcium ?
Dans les légumes verts ; ce sont les plus riches en calcium : les poireaux, le chou, les épinards, la roquette, le cresson.

Où trouver le magnésium ?
Dans la sardine (467 mg pour 100 g), le cacao (376 mg pour 100 g de chocolat non-sucré), les épinards (53 mg), les bananes, les noix de cajou…

douleurs-musculaires-dos-femme

 

Et les lésions musculaires ?

Elles apparaissent après une sollicitation excessive du muscle, le nombre de fibres lésées étant trop important par rapport à sa capacité à se régénérer. Il existe différents stades de lésions, qui vont de la superficie (« le fascia ») à la profondeur des muscles. La gravité augmente aussi avec la taille de l’écartement, entre les berges. Celui-ci se mesure à l’échographie.
Des exemples de lésions musculaires anatomiques :

  • L’élongation :
    Il s’agit d’une sollicitation excessive du muscle à la limite de la tolérance de son élasticité. Les fibres saignent. La douleur est brutale mais pas excessive. Le sportif a souvent pu continuer son activité. L’élongation peut ne pas être vue à l’échographie. Le repos conseillé est de 15 jours à 3 semaines.
  • Le claquage ou la déchirure musculaire :
    Il s’agit d’un stade plus poussé de l’élongation. Les fibres sont déchirées. L’incident est brutal et la douleur fulgurante. L’arrêt du sport est immédiat. On constate un œdème lésionnel avec hématome. Les mouvements sont douloureux. Le repos conseillé est de 30 à 45 jours minimum.
  • La rupture ou désinsertion :
    C’est l’accident le plus grave. Il s’agit du fameux coup de poignard ressenti en plein effort. L’hématome et l’œdème sont visibles rapidement. La palpation est pénible. Les mouvements actifs ou passifs sont impossibles. Le repos conseillé est de 45 à 60 jours.

Comment les prévenir ou guérir ?
Grâce à la physiothérapie, aux étirements et au renforcement musculaire.

Un point sur les rachialgies…

Ce sont des douleurs au niveau de la colonne vertébrale.
Il existe plusieurs zones de rachialgies :

  • cervicales,
  • dorsales,
  • lombaires.

Ces rachialgies peuvent avoir une origine vertébrale : inflammatoire, entorse ligamentaire, fracture et hernie discale. Ou une origine extra-vertébrale : torticolis, sciatique, douleurs projetées.

Pour prévenir ou guérir :
il est conseillé de mobiliser les lombaires en faisant des exercices d’assouplissement avec un ballon ou des exercices de pilates et/ou yoga. Il est important de renforcer les muscles profonds. La boîte constituée du périné (au sol), du diaphragme (au plafond), des dorsaux (derrière) et du transverse (devant) est la base de la posture, pour éviter les rachialgies.

… et les polyalgies

Ce sont des douleurs musculo-squelettiques qui s’étendent sur plusieurs régions en même temps : épaule, dos, cheville, etc.
Elles concernent 12 % de la population. Elles sont souvent dues à une mauvaise posture dans l’activité
professionnelle, à des tensions dues au stress, à la peur, à l’irruption d’un traumatisme, à des troubles endocriniens…
La fibromyalgie en fait partie. Cet état, parfois invalidant, est caractérisé par des douleurs musculaires et/ou tendineuses.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This