Si vous êtes en train de lire cet article, vous connaissez et aimez Dr Sport et donc vous êtes sportif et connecté. Ces deux domaines, la technologie et le sport, pouvaient paraître aux antipodes l’un de l’autre il y a encore quelques années mais depuis l’avènement de l’Internet of things (Internet des objets en anglais, ou IoT), ils sont de plus en plus liés. Et le futur nous réserve bien des surprises.

 

Des objets connectés pour n’importe quel sport

Lorsqu’on pense aux objets connectés pour sportifs le premier qui vient à l’esprit est le désormais incontournable bracelet connecté. Les marques et les modèles sont nombreux mais tous ont pour but de vous donner les statistiques de vos sessions de sport : kilomètres parcourus, calories brûlées, temps d’entraînement… certains y rajoutent des statistiques sur votre rythme cardiaque et d’autres données de santé plus ou moins fiables. Car il faut faire attention : pour ce qui est de ces données de santé les capteurs ne sont pas totalement fiables.

Mais le bracelet connecté n’est en réalité qu’une application parmi tant d’autres de ce que permet la technologie aujourd’hui. Il existe, par exemple, des ballons connectés pour analyser les entraînements de basket (développés par Wilson), des raquettes de tennis connectées pour surveiller les performances en temps réel (développées par Babolat) et même des capteurs similaires pour les crosses de hockey sur glace et pour les golfeurs.

D’une manière générale, on peut imaginer que n’importe quel accessoire de sport pourrait devenir « connecté » si une entreprise spécialisée le voulait. Mais le souci reste le prix : il faut compter entre 150 et 200 euros pour ces appareils, ce qui les réserve à un public très restreint.

 

L’IoT pour battre des records du monde

L’Internet des objets pourrait permettre aux athlètes de dépasser des limites supposées être quasiment insurmontables aujourd’hui. C’est en tout cas ce que pense un groupe de recherche composé de divers chercheurs, des meilleurs marathoniens du monde et de plusieurs entreprises spécialisées dans la technologie et les équipements sportifs.

C’est le projet SUB2 lancé par Yannos Pitsiladis, professeur de sport à l’Université de Brighton au Royaume-Uni et membre de la commission scientifique et médicale du Comité international olympique (CIO), en partenariat avec le groupe Vodafone.

Il estime que d’ici 2023, grâce aux données analysées et collectées par les objets connectés, il sera possible de faire tomber le record du marathon sous la barre des deux heures (il est actuellement de 2h02m57s et est détenu par Dennis Kimetto qui l’a établi en 2014 à Berlin).

Le géant IBM propose même aux sportifs et grands clubs d’utiliser son super-ordinateur Watson pour améliorer les performances individuelles et collectives grâce à l’intelligence artificielle.

Dans un autre domaine, l’IoT devrait permettre d’anticiper les potentielles blessures des sportifs de haut niveau (et donc de les traiter avant même qu’elles ne surviennent), toujours grâce à l’analyse des données. Les capteurs sont aujourd’hui en mesure de retracer l’évolution du rythme cardiaque, prévenant ainsi les risques d’infarctus, ou encore l’intensité et le nombre de coups reçus sur une partie du corps, comme la pince Jolt utilisée lors des entraînements par certains clubs de rugby. Le résultat est là : le club norvégien de football Rosenborg BK a réussi à réduire de 50 % le nombre de blessures de ses joueurs en moins de 10 ans. Le club a investi dans le système ZXY développé par ChyronHego en 2007.

 

Quels sont les meilleurs objets connectés pour les sportifs ?

Comme on l’a dit, pour chaque sport il y a son objet connecté et ça ne devrait pas changer de sitôt : en 2020 les analystes estiment que les objets connectés représenteront 7,5 % du marché des équipements sportifs, contre 2,9 % du marché en 2015. Le marché sera toujours dominé par les trackers fitness qui pèseront alors 5,4 milliards de dollars (contre 2 milliards en 2014).

Mais comment choisir face à la multiplication de ces appareils ?

Les runners opteront encore et toujours pour les bracelets et montres connectées qui leur permettent d’avoir leur vitesse moyenne, leur temps de parcours ou encore un suivi GPS de leur session.

Les footballeurs peuvent opter pour l’Adidas Mi-coach Soccer Ball, un ballon connecté en Bluetooth qui calcule la puissance de frappe, la trajectoire, la rotation… comptez 199,99 dollars. Celles et ceux qui jouent au basket ou au football américain se tourneront vers les solutions de chez Wilson qui a développé un ballon connecté, le X Connected, pour chacune de ces disciplines (149,99 dollars).

Le Tennis-POD Smart Tennis Swinger Analyzer (54 dollars) s’adresse bien évidemment aux joueurs de tennis mais le même type de capteur est disponible pour les joueurs de baseball (Zepp Baseball-Softball 2, 149,99 dollars) et pour les joueurs de golf (GolfSense 3d, 117,95 dollars). Ils permettent d’analyser puissance de frappe, rapidité du mouvement, direction, « swing »…

Pour les plus technophiles, on signalera le Halo Sport, un casque conçu par des neuroscientifiques qui serait en mesure d’améliorer vos performances en agissant directement sur le cerveau (749 dollars). Il est déjà utilisé par certains sportifs de haut niveau résolument tournés vers le futur.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This