Qu’on l’appelle « canicross », « cani-cross » ou encore « canicourse », il s’agit de la même discipline : le fait de courir avec son chien.
Cette discipline assez nouvelle, qui remonte à la fin des années 1970 en France, est une sorte d’adaptation du principe des chiens de traîneau à la course à pied. Mais en quoi ça consiste exactement et quels sont les bienfaits pour les deux participants ? Dr Sport vous dit tout.

Un chien, son maître, un attelage… et voici le canicross

C’est la Fédération des Sports et Loisirs Canins (FSLC) qui surveille les activités de canicross en France. Pour pratiquer ce sport, plusieurs conditions sont à réunir. La première, la plus importante : avoir une complicité forte avec son chien. Toutes les races de chiens peuvent pratiquer du canicross.
Attention, sauf celles de catégorie 1 du fait de leur dangerosité… Bien évidemment un chien de grande taille ou de taille moyenne sera plus apte à pratiquer ce sport qu’un chihuahua par exemple.
Comment cela se déroule :
Le chien est attaché à son maître par un harnais car il va « tirer » son maître.
Au harnais est attachée une ligne de trait de deux mètres environ, élastique afin d’amortir les coups.
La ligne de trait est reliée à la ceinture du maître (qui est équipé d’un baudrier).
Cette ligne va permettre la transmission de la traction du chien au maître qui, lors de la course, pourra gagner quelques kilomètres par heure de vitesse moyenne.

Les règles de base du canicross

La discipline doit se pratiquer dans le respect de l’animal. En effet, ce dernier doit être toujours devant le maître ou à ses côtés. Il est interdit de tirer le chien pour l’obliger à courir.
De même, si le chien ralentit ou s’arrête, le maître doit adapter sa vitesse en fonction des désirs de son compagnon.
Des compétitions existent et sont accessibles à partir de l’âge de 12 mois pour l’animal. Durant ces compétitions, des règles spécifiques s’appliquent comme l’interdiction de chaussures à pointes afin de limiter le risque de blessures.

lhomme-et-son-chien-courent-ensemble

Les bienfaits de la course avec son chien

Le canicross est un type de course : le pratiquer permet donc de ressentir tous les bienfaits de la course à pied. Ces bienfaits se traduisent souvent par l’amélioration de son souffle, de son endurance ou par la perte de poids.
Également, cette pratique sportive améliore la relation avec votre compagnon à quatre pattes et contribue à sa dépense d’énergie.
De plus, le fait que le chien sera très motivé pour aller courir vous incitera à pratiquer voire à vous surpasser. Le voir heureux vous apportera bonheur et complicité.
Enfin, le canicross se pratiquant souvent en forêt ou à la montagne, l’activité est l’occasion de réellement prendre l’air loin de la pollution des villes.

Attention : ce n’est pas forcément instinctif pour le chien

Le principe du canicross est simple… pour l’Homme. Le chien, lui, risque de ne pas comprendre car il est habitué à ce que la laisse soit un frein. Il doit donc s’habituer au fait qu’il peut, voire doit, vous tirer.
S’inscrire dans un club et rencontré des pratiquants peut être utile. Cela vous permettra à la fois que le chien (ré) apprenne à courir et de savoir comment s’occuper du chien pour la course. Comme pour les hommes, il y a des bonnes et des mauvaises habitudes, que ce soit au niveau de l’intensité de l’effort, de la nutrition…

La course ne vous fait pas rêver ? On a la solution

Si pratiquer le canicross signifie « courir avec son chien », comment faire quand on n’aime pas la course à pied ? La FSLC a pensé à vous : il existe des variantes canines de nombreux sports.
On peut ainsi pratiquer :

  • du caniVTT où le chien tire un vélo,
  • du cani-pédicycle où le maître roule en trottinette,
  • du ski-jorging avec des skis de fond (et, forcément, de la neige),
  • de la canimarche où il n’est pas question de faire de la vitesse.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This