Nos conseils pour bien cicatriser :

Comment bien cicatriser, et vite ? Qu’il s’agisse de blessures internes ou externes, l’hygiène de vie sera très importante. Pour reconstituer des fibres ou des os ou même la peau, il faudra apporter de bonnes énergies au corps.
L’alimentation sera au cœur de votre guérison ; fuyez le sucre et le lait qui font grimper le taux d’insuline, lequel accroît le phénomène inflammatoire. Le sucre est aussi producteur d’enzymes qui font baisser la teneur en collagène de la peau. Dévorez plutôt des légumes verts, mollusques et noix. Ils sont riches en vitamines A, C, D et en oligoéléments, indispensables pendant la phase de prolifération cellulaire, qui succède au nettoyage de la plaie. Pensez à bien vous hydrater aussi.
Et pour les fumeurs, sachez que la cigarette favorise la vasoconstriction ; elle est donc très déconseillée pour cicatriser.
Ensuite, des soins particuliers doivent être apportés selon la nature de vos blessures. Voici les conseils DrSport.

La cicatrisation des blessures externes

Attention, le risque de toutes les blessures externes, c’est l’infection ! Comment le savoir ? Une plaie infectée est une plaie qui contient du pus. Une plaie contaminée est une plaie renfermant du matériel étranger.

Peu importe le type de plaies, il faut nettoyer, désinfecter et aérer un maximum pour bien cicatriser. A noter que la prise d’antibiotiques n’atteint pas la base de la plaie ; ils sont donc inefficaces.

Comment cicatriser une ampoule ?

En la protégeant ! Mais attention, il y a plusieurs ampoules

Celle qui va gonfler : il est recommandé de la percer sans couper la peau. Simplement, en faisant une petite incision avec une aiguille pour percer la phlyctène – nom médical donné à une ampoule – de son liquide clair et séreux. Et votre peau servira de protection naturelle. Attention à toujours désinfecter la plaie et les ustensiles utilisés.

Celle où la peau est enflée : la peau sera à vif ; on conseille de mettre de l’acide hyaluronique qui permet la reconstitution de l’épiderme.
Pour accélérer la cicatrisation, mettre de l’éosine peut être une alternative pour sécher la plaie. Les fausses peaux ou pansements hydro-colloïdes permettent de protéger et recréer une deuxième peau afin de garder une activité physique après un échauffement ou même une activité tout court.

Si vous êtes sujets aux ampoules, la meilleure façon de les prévenir, c’est encore de protéger ses pieds avec de la crème anti-frottements.

Comment cicatriser après une brûlure ?

L’acide hyaluronique, encore, pour les brûlures du premier degré. Elle fait partie des composantes de la peau et avec la brûlure, les cellules perdent en vitalité et l’épiderme en élasticité. C’est la solution pour enrayer le problème.

Pour les brûlures au deuxième degré, employez de préférence un pansement gras (ou « interface »). Ils sont à privilégier aux pansements « tulle gras », car ils collent moins aux lésions et s’enlèvent plus facilement.

Comment cicatriser des plaies ouvertes ?

Si la plaie est une coupure peu profonde, peu étendue et bien propre (absence de corps étranger, bords nets de la plaie), vous pouvez poser des bandelettes adhésives « de suture » après l’avoir nettoyée, désinfectée et bien séchée. Collées dans les 6 heures après l’apparition de la plaie, les bandelettes aident à en rapprocher les bords, afin de favoriser une bonne cicatrisation et d’obtenir une cicatrice plus esthétique.

Comment cicatriser après des engelures ?

Lors d’une engelure, il y a une vasoconstriction périphérique qui se fait. Selon le temps d’exposition au froid, on peut aller jusqu’à la nécrose.
Si le cœur, le cerveau et les reins sont les organes nobles, alimentés en priorité, les extrémités (mains, pieds) sont les premières victimes. La priorité sera de réchauffer la zone. On peut la tremper dans une eau à 35°.

comment-bien-cicatriser-d-une-entorse

La cicatrisation des blessures internes

Après tous nos conseils sur la cicatrisation des blessures externes. Il est important de vous expliquer et de vous orienter en cas de blessures internes, autrement dit blessures invisibles qui touchent aux muscles, tendons, os. Nous retrouvons les blessures du type entorse, tendinite, fracture, déchirure.

Comment cicatriser après une entorse ?

Le repos est le premier traitement. Ensuite, on met en place le protocole GREC en urgence : glace, repos, élévation, compression. C’est un fait traumatique qui nécessite des soins chez un kinésithérapeute.
Pour cicatriser au plus vite, on préconise du repos dynamique (pause d’une attelle par exemple) et une rééducation rapide pour retrouver élasticité du tendon.

Que fait-on en rééducation ? On travaille la proprioception qui, pour les chevilles ou les genoux, renforcera les articulations. Ce travail permettra aussi d’augmenter les réflexes et de limiter les torsions à l’avenir.

Un exemple d’exercice : en vous lavant les dents, mettez-vous sur un pied, puis fermez les yeux pour augmenter la difficulté si besoin et tentez de garder l’équilibre…

Si votre entorse vous fait souffrir, surtout, évitez les anti-inflammatoires. Ils sont contre productifs dans la cicatrisation. On vous conseille l’huile essentielle d’hélichryse, qui a des propriétés anti-inflammatoires et circulatoires. Si la douleur est forte la nuit, optez pour le bandage imbibé d’alcool.

Comment cicatriser après une tendinite ?

Une tendinite n’est pas traumatique. Elle est issue d’un geste répété en force dans une angulation qui n’est pas habituelle.
Le tendon cicatrisera après une mise en repos et une angulation normale de l’articulation. Pensez également à glacer 2 à 3 fois quinze minutes par jour. Et n’hésitez pas à faire de l’automassage sur le tendon enflammé.

Le MTP, massage transversal profond : il est antalgique. Il fait souvent souffrir mais le résultat final est bénéfique. Il est anti-raideur pour éviter la fibrose, une adhérence profonde qui pourrait créer des complications… Et il est aussi anti-inflammatoire et permet une augmentation de l’afflux sanguin.

Comment cicatriser après une fracture ?

Attention, pas d’appui ! Selon l’endroit touché, l’immobilisation totale est préconisée. Quand le corps médical ne peut pas mettre de plâtre (comme pour les cotes), il immobilise la zone avec un strapping. Pour le bassin, un passage en fauteuil roulant est obligatoire.
Les ultra-sons et stimulations électriques proposés par votre kiné favorisent la consolidation.

Une alimentation riche en calcium et en protéines permettra également d’accélérer la soudure de l’os. Où trouver le calcium ? Dans les algues, les produits de la mer, les eaux calciques, les produits laitiers avec en tête en teneur de calcium le lait en poudre écrémé (1260 mg pour 100g).

Comment cicatriser d’une déchirure ?

Le muscle se raccourcit lors d’une déchirure. Il se rééduque par une récupération active de la contractilité des cellules pour ne pas qu’il y ait une transformation des cellules musculaires en fibres non-élastiques. La personne risque la fibrose si elle ne cicatrise pas bien.

La fibrose est le remplacement d’une cellule contractile par une cellule qui n’est plus active… Dans un premier temps, il faut donc comprimer le muscle pour éviter qu’il ne saigne davantage. Puis il faut débuter des soins chez le kiné comme des ventouses, du LPG, des crochets. Le rôle de ces techniques : apporter du sang neuf au maximum pour aider à cicatriser. La reprise précoce du sport est conseillée car elle empêche les adhérences.

Côté alimentation, privilégiez des aliments riches en magnésium comme les lentilles, les pois. Mais aussi les noix et graines permettront de réduire les marqueurs de l’inflammation.

Contre-indiqués pour une bonne cicatrisation!

Attention à certaines épices ! Le gingembre et la curcumine ont l’effet de l’aspirine. Ils sont riches en salicylates et empêchent le sang de coaguler, une étape indispensable du processus de cicatrisation.

Pour vérifier votre type de blessure, rendez-vous sur notre outils d’auto-analyse !

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This