La plupart du temps, c’est votre médecin qui suggérera un recours aux semelles orthopédiques. Toutefois, certains signes doivent attirer votre attention et vous conduire à aborder le sujet avec lui.

1. Quelles situations peuvent conduire mon médecin à envisager le port de semelles orthopédiques (orthèses) ?

  • Une inégalité de longueur des membres inférieurs de plus de 10 mm. On corrige alors le membre le plus court de 50% de la différence de longueur. Par exemple : votre jambe droite est plus courte de 12 mm et votre bassin penche vers la droite. Vous porterez donc une semelle dans la chaussure droite de (12 divisé par 2) 6 mm,
  • Un pied creux ou un pied plat,
  • Une aponévrosite plantaire : une tendinite du pied,
  • Une tendinite de la cheville : tendinite d’Achille, tendinite tibiale postérieure, tendinite des fibulaires,
  • Une tendinite du genou : syndrome de l’essuie-glace ou tendinite du tenseur du fascia lata, tendinite rotulienne, tendinite quadricipitale ou tendinite de la patte d’oie,
  • Une périostite tibiale ou « media tibial stress syndrome (MTSS) : l’inflammation du périoste, membrane qui recouvre l’os au niveau du tibia,
  • Une entorse récidivante de la cheville,
  • Une fracture du pied : au niveau des métatarsiens, des sésamoïdes…,
  • Des problèmes cutanés (de peau) : ampoules, durillons, verrues plantaires, bursites…,
  • Des maux de dos : cervicalgies, lombalgies,
  • Un hallux valgus ou « oignon »,
  • De l’arthrose de la cheville ou du genou.

ai-je-besoin-de-semelles-orthopediques-sport-pied

 

2. Quels signes doivent m’encourager à consulter mon médecin (et à lui parler de semelles) ?

  • L’apparition de problèmes cutanés : ampoules, durillons, verrues plantaires, bursite,
  • Une douleur du pied : au niveau du talons, des métatarses,
  • Une cheville instable,
  • Une boiterie (difficulté à marcher) avec la sensation d’avoir une épaule ou une hanche plus haute que l’autre,
  • Une usure asymétrique du talon de votre chaussure ou une usure anormale d’une autre partie de celle-ci,
  • Une douleur à la palpation de votre tendon d’Achille ou des tendons situés au-dessus ou au-dessous de la rotule ou sur le côté externe du genou à la course.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This