Les ventes de VAE en France en 2017 ont augmenté de +90% passant de 134 000 à 255 000 unités vendues. S’il séduit par ses nombreux avantages: vitesse, réduction des efforts…, est-il aussi bon pour la santé que sa version classique ?À l’heure où le gouvernement réfléchit à un «plan vélo» destiné à développer la pratique de ce moyen de transport en France (surtout dans le cadre des trajets domicile-travail), il est temps de se mettre à pédaler et pourquoi pas, tester le vélo électrique.

Les bienfaits du vélo

La petite reine est l’activité idéale pour faire du bien au corps et à l’esprit et les bienfaits sont nombreux :

  • Si l’on pédale bien, les jambes s’ affineront et la masse graisseuse diminuera pour obtenir un effet très harmonieux.
  • Même pratiqué à allure modérée pendant 2-3 heures par semaine, le vélo attaquera vos réserves de graisses
  • Le poids du corps étant porté par le vélo, les articulations sont protégées des chocs et leur bon fonctionnement prévient l’arthrose de la hanche, des genoux et des chevilles. Il est donc important de choisir un vélo adapté à sa taille et de bien travailler sa posture.
  • L’action seule de pédaler réduit jusqu’à 25% la probabilité de développer un cancer du sein ou du côlon ainsi que les risques d’infarctus, d’AVC ou de dépression.
  • Le vélo est un sport d’endurance, sa pratique stimule le système cardio-vasculaire et sollicite de nombreux muscles du corps. Selon une étude publiée par le British Medical Journal en 2017, aller au bureau à vélo réduirait le risque de maladies cardiaques de 45% !
  • Faire du vélo, même à une allure modérée, permet de libérer des endorphines, qui procurent une sensation de bien-être et favorise la détente.

Même en tenant compte des risques d’accidents sur la voie publique et des méfaits de la pollution, la balance reste largement positive.

 

Qu’est-ce que le vélo à assistance électrique ?

Le vélo à assistance électrique (VAE) est un vélo, complété d’au moins un moteur, alimenté par une batterie rechargeable, qui fournit une assistance au pédalage et permet d’aller jusqu’à 25 km/h. Grâce au vélo électrique, vous pouvez franchir des pentes de 12 % d’inclinaison, sans effort.

La définition légale nous indique qu’un vélo à assistance électrique doit être conforme à la directive européenne EC2002/24 et à la norme française NF R30-020 fixant les principes généraux suivants :

  • la puissance nominale du moteur ne doit pas dépasser les 250 watts.
  • le moteur se déconnecte dès que le vélo électrique atteint 25 km/h.
  • l’assistance électrique ne fonctionne que si l’utilisateur pédale.

De tous les modes de transport, le VAE est surement l’un des plus économiques : on estime pouvoir parcourir en moyenne plus de 1 000 km pour 1 € d’électricité (au tarif de 0,09 € le kwh) !

choisir son vélo electrique

Les avantages du VAE

Utiliser un VAE, c’est :

  • Faire un geste pour la planète en réduisant votre empreinte écologique grâce à une quantité plus faible de gaz carbonique rejeté dans la nature (en comparaison à une voiture)
  • Faire des économies : en réalisant les trajets domicile/travail en VAE vous économisez de le coût de l’essence.
  • Arriver frais et dispo au travail ! En effet, un utilisateur de VAE transpire 3 fois moins qu’un cycliste traditionnel..
  • Effectuer une activité physique régulière, ce qui est bon pour votre santé.
  • Faire des sorties en famille ou entre amis, sans aucun problème de niveau : plus personne n’est distancé !
  • Permettre au plus grand nombre de pratiquer une activité physique : personnes en surpoids, âgées et/ou qui ne pratiquent pas beaucoup d’activité physique grâce à un effort modéré.

Le VAE, les bienfaits sur la santé

En faisant travailler votre corps tout en douceur, sans vous en rendre compte, il participera :

  • Au renforcement du cœur et des poumons.
  • A l’entretien de la force musculaire, de la souplesse, de l’équilibre.
  • A l’augmentation du capital osseux.
  • A l’augmentation de la résistance à l’effort pour lutter plus efficacement contre la fatigue.
  • A la diminution de l’anxiété et de la dépression

D’après un rapport français récemment remis à la ministre des Transports, la sécurité sociale économiserait près de 21 millions d’euros si le vélo était privilégié comme moyen de transport quotidien. Les salariés qui viennent au travail à vélo posent 15% d’arrêts maladies de moins que leurs collègues.

Quelques conseils pour bien commencer avec un VAE

  1. Votre vélo à peine acquis, initiez-vous en toute sécurité sur une aire isolée, sans obstacles ni piétons
  2. Démarrez doucement pour éviter que votre vélo ne s’emballe.
  3. Roulez sans assistance dès que possible;
  4. Vérifiez régulièrement la pression des pneus (assurez-vous que leur pression soit toujours comprise entre 3,5 et 5 bars).
  5. Apprenez à estimer l’autonomie de la batterie
  6. Rechargez la batterie après chaque utilisation et stockez-la en cas de non-utilisation
  7. Prévoyez une révision technique régulière
  8. Et… n’oubliez jamais vos équipements de sécurité : Un casque homologué affichant le sigle CE, des feux avant et arrière et un gilet de sécurité pour vous rendre plus visible
  9. Réglez votre position

Bien ajuster son VAE

Votre vélo doit être adapté à votre morphologie et non l’inverse !

Il est important de bien ajuster son Vélo à Assistance Electrique car une position adaptée améliorera le rendement de vos muscles lors du pédalage. Au contraire une mauvaise posture pourra engendrer quelques ennuis musculaires et tendineux (tendinites, crampes, lombalgies, courbatures).

Le placement du pied sur la pédale :

  • Il détermine l’efficacité de la force d’appui et la mobilité articulaire de la cheville
  • Placez l’axe de l’articulation du gros orteil (bosse sur le bord interne du pied) à l’aplomb de l’axe de la pédale lorsque le pied est horizontal.

La position de la selle :

  • Une selle trop haute provoque une bascule du bassin à chaque coup de pédale et entraîne une fatigue supplémentaire au niveau du dos.
  • Lorsque la pédale est au point le plus bas de sa course, vous devez, en posant le talon sur cette pédale, avoir la jambe complètement tendue.
  • Effectuez un contrôle en pédalant en arrière avec cette fois les deux talons sur les pédales, un léger déhanchement doit être alors perçu

La longueur de la potence

  • Elle est fonction de la longueur des membres supérieurs et de la souplesse de la colonne vertébrale au niveau lombaire ) conditionne l’accès aisé aux poignées de freins pour la sécurité et évite les tensions cervicales.
  • Bien assis sur votre selle saisissez le creux du cintre, fléchissez en avant le tronc de telle manière que l’avant-bras et la main, bien alignés, soient horizontaux. L’angle formé par le bras et l’avant-bras doit être droit. Un angle trop ouvert indique une potence ( distance entre la selle et le cintre ) trop longue.

La hauteur du cintre

  • Elle est définit par rapport à celle de la selle déjà réglée en bonne position : plus le cintre est bas, plus la position est aérodynamique.
  • Un cintre trop relevé accentue la prise au vent mais soulage les membres supérieurs et les cervicales et fait porter le poids du corps sur le périnée et les ischions en contact avec la selle.
  • En général, la hauteur du cintre est égale ou inférieure à la hauteur de la selle, comprise entre 0 et 6 cm en dessous de la partie supérieure de la selle.

Les poignées de frein à la taille de vos mains (pince de freinage).

  • Elles doivent être exactement à la même hauteur (à contrôler avec une règle) et permettre de reposer facilement vos mains sur les cocottes et d’accéder facilement aux leviers de freins.
  • Orientez le cintre de telle façon que les cocottes soient dans le prolongement du haut du cintre et à horizontale.
  • La largeur du cintre doit être égale à la largeur des épaules (la distance entre les deux os qui font l’angle de l’épaule :Diamètre bi-acromial)
  • Mains sur les cocottes de freins, les bras tendus doivent être parallèles.

La position ainsi définie réduira la fatigue, supprimera les douleurs tout en limitant les tensions musculaires et articulaires et procurera une impression de facilité et de confort. Vous ressentirez les bienfaits d’une position adaptée et équilibrée au cours de vos futures sorties. N’hésitez pas à vérifiez votre position avec une personne compétente (moniteur fédéral ou vélociste).

Si une douleur articulaire ou tendineuse apparaît, vérifiez immédiatement vos réglages.

 

Repères Dr Sport

En 2016, la France était 3eme derrière l’Allemagne et les Pays Bas en terme d’adoption du VAE. Aujourd’hui, les VAE représentent 3 % des déplacements quotidiens en France, contre 27 % aux Pays-Bas, 18 % au Danemark et entre 10 et 20 % dans plusieurs villes allemandes, suisses, flamandes et scandinaves.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This