Dermabrasion

Dermabrasion
Cette blessure n'est pas grave. Vous pouvez suivre nos instructions.

Qu’est qu’une dermabrasion traumatique?

Les plaies cutanées constituent une effraction ou une perte de continuité de la peau par un objet susceptible de provoquer une blessure.
Elles représentent l’un des accidents les plus fréquents dans la vie quotidienne et la plupart sont observées au niveau des extrémités supérieures ou inférieures et de la tête mais elles peuvent se produire sur n’importe quelle partie du corps.
La plaie est plus ou moins grave selon:
1) Sa localisation.
2) Sa profondeur: elle peut atteindre les différentes couches de la peau (épiderme en superficie, derme et hypoderme en profondeur), puis les tendons, muscles, nerfs, vaisseaux et organes.
L’abrasion du derme d’origine traumatique est une lésion aiguë de la peau étendue en surface (lésion peu profonde) et qui ne dépasse pas l’hypoderme.
La peau (du latin pellis) constitue la barrière entre l’environnement extérieur et l’intérieur du corps.
Elle est constituée:
1) D’une partie superficielle: l’épiderme qui constitue l’enveloppe externe de la peau et correspond à la couche la plus fine, dont l’épaisseur varie de 1 à 4 mm suivant les différentes parties du corps.
L’épiderme est composé de deux couches:

  • La couche basale, se situant le plus en profondeur de l’épiderme. Elle contient plusieurs couches cellulaires, dont notamment des kératinocytes et des mélanocytes, et est responsable du renouvellement cellulaire de la peau. Un réseau de collagène dense synthétisé par les kératinocytes permet d’ancrer très solidement l’épiderme au derme.
  • La couche cornée, se situant en surface et étant en contact direct avec l’extérieur. Elle contient des cellules vieillies de kératinocytes provenant de la couche basale. Ces cellules remontent en surface puis se desquament, c’est-à-dire que les cellules mortes se détachent en lambeaux cornés. Ce phénomène permet le renouvellement continuel de l’épiderme. L’épiderme n’est pas vascularisé, c’est pourquoi le derme, se situant juste en dessous de ce dernier, joue un rôle important dans son fonctionnement.

2) D’une partie interne, le derme et l’hypoderme.
Le derme est une couche profonde qui correspond à la couche la plus épaisse.
Elle contient de nombreux éléments:

  • Les follicules pileux avec leurs annexes.
  • Les muscles lisses arrecteurs, responsable du hérissement des poils.
  • Les glandes sébacées, sécrétant le sébum.
  • Les glandes sudoripares, sécrétant la sueur.
  • Les terminaisons nerveuse sensitive.
  • Les fibres de collagènes et d’élastines.
  • Les vaisseaux sanguins et lymphatiques.

Richement vascularisé et innervé, c’est la couche nourricière et sensitive de la peau.
Composé de fibres élastique et de collagène, il confère à la peau son caractère élastique.
La jonction entre le derme et l’hypoderme est peu précise.
L’hypoderme (tissu sous-cutané), est située sous le derme et constitue une couche de tissu adipeux (graisseux) plus ou moins épaisse reposant sur les muscles ou les os, lieu de passage des nerfs et des vaisseaux.
C’est la couche isolante thermique qui permet d’amortir les chocs.
Peu vascularisée, elle est le lieu préférentiel de l’infection cutanée.
La peau a plusieurs rôles:

  • Protecteur: la peau protège le corps des agressions extérieures comme les rayons du soleil, la chaleur, les chocs ou encore les infections.
  • Sensoriel: les différentes terminaisons nerveuses de la peau permettent de transmettre les sensations thermiques, tactiles, et douloureuses.
  • Régulateur de la température: la température corporelle est maintenue à 37°C grâce notamment aux vaisseaux sanguins, ainsi qu’aux glandes sudoripares.
  • D’élimination des déchets par la sueur à travers la peau.

Les autres acteurs de la cicatrisation sont différentes cellules amenées par le sang (plaquettes, macrophages, etc.) ou déjà présentes localement (kératinocytes, fibroblastes, mastocytes, etc.).

Comment apparaît une dermabrasion traumatique?

Contrairement à une plaie superficielle, l’agent vulnérant blesse la peau de manière tangentielle et non en créant un angle de pénétration comme dans une plaie par arme blanche par exemple.
Ce genre de blessures implique donc l’application d’un agent causal avec force mais de manière étalée et non ponctuelle, par exemple quand le corps est traîné sur une surface rugueuse.
De ce fait les accidents de la route, notamment impliquant des conducteurs de deux-roues qui glissent sur l’asphalte, sont de grands pourvoyeurs de dermabrasions traumatiques.
C’est également le cas lors des glissades sur les terrains de sport.

Quels sont les symptômes?

La ou les lésions:

  • Sont irrégulières et douloureuses.
  • Mettent le derme à nu.
  • Saignent légèrement en de multiples points.
  • Réalisent un tableau de “brûlure mécanique”.
  • Sont souvent souillées de différents débris terrestres (voire incrustées de petits corps étrangers).

Encore plus de contenus Santé/Sport

Que pensez-vous de notre service ?

Nous souhaitons constamment améliorer notre service et pour cela nous avons besoin de vous !
Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et d'améliorer l'expérience de nos utilisateurs.