Déchirure musculaire des adducteurs

Déchirure musculaire des adducteurs
Cette blessure n'est pas inquiétante. Vous pouvez suivre nos conseils ci-dessous.

Qu’est-ce qu’une déchirure musculaire des adducteurs?

La déchirure (ou claquage) d’un muscle désigne la rupture d’un grand nombre de fibres musculaires, voire d’un ou plusieurs faisceaux du muscle (à la manière d’un élastique étiré à son maximum qui s’effiloche avant de rompre), avec hémorragie, inflammation et douleurs à l’endroit de la lésion.
Les muscles adducteurs sont situés à l’intérieur de la cuisse et sont au nombre de cinq: le petit adducteur, le moyen adducteur, le grand adducteur, le droit interne (gracile) et le pectiné.
Ils rapprochent la cuisse de l’axe du corps par une adduction (rapprochement d’un membre inférieur vers l’autre), et permettent également la flexion et la rotation externe de la hanche. Ils verrouillent le bassin en station debout quand on est, par exemple, en appui sur une jambe et interviennent notamment en football lors du tir de l’intérieur du pied.
Les tendons des muscles adducteurs de la hanche prennent naissance le long de la branche descendante et de la branche horizontale du pubis.
Les adducteurs ayant un mauvais approvisionnement sanguin et un abondant réseau nerveux, leurs lésions sont particulièrement douloureuses et mettent davantage de temps à guérir que pour d’autres groupes musculaires.
Il existe différents stades de lésions et plusieurs classifications, nous vous en proposons deux:

Une en fonction de la nature du traumatisme musculaire:

1)Traumatisme extrinsèque (par compression externe):

  • La contusion (ou béquille): il s’agit d’un écrasement du muscle sans rupture fibreuse.
  • L’attrition ou écrasement du muscle avec dilacération et hématome qui nécessite la chirurgie et un repos de plusieurs mois.

2)Traumatisme intrinsèque (le sportif s’est fait mal tout seul):

  • La crampe ou contracture ou courbature: il s’agit d’une contraction involontaire, douloureuse et invincible d’un muscle ou de muscles.
    Elles sont généralement dues à une accumulation d’acide lactique et dure de quelques minutes à quelques heures.
  • L’élongation: elle est due à un étirement des fibres musculaires au delà de leur propriétés élastiques.
  • Le claquage ou déchirure ou rupture représente une déchirure d’un nombre de fibres musculaires plus ou moins grand voire de tout le muscle.

Une en fonction des examens complémentaires notamment l’échographie en plusieurs stades:

  • Stade 0: atteinte réversible des fibres musculaires sans atteinte du tissu de soutien qui nécessite un repos de quelques heures.
  • Stade 1: atteinte irréversible sans atteinte du tissu de soutien qui nécessite un repos de quelques jours.
  • Stade 2: atteinte irréversible avec atteinte du tissu de soutien qui nécessite un repos de 10 à 15 jours.
  • Stade 3: atteinte d’un grand nombre de fibres musculaires avec atteinte du tissu conjonctif de soutien et hématomes qui nécessite un repos de 4 à 12 semaines.
  • Stade 4: rupture partielle ou totale d’un muscle qui nécessite un repos de 12 à 18 semaines.

Comment apparaît une déchirure musculaire des adducteurs?

Très répandue chez les sportifs, cette blessure douloureuse peut aller jusqu’à la rupture d’un muscle et de son tendon.
Une déchirure musculaire survient:

  • Soit après un effort très important en écartant la jambe (tir de ballon violent lors d’un match de football).
  • Soit après une contraction trop violente et trop rapide.

Le risque de déchirure musculaire est majoré par certains facteurs:

  • Des périodes d’activité physique intense trop rapprochées, avec une récupération trop courte et/ou un entraînement pas assez progressif.
  • Une insuffisance de la préparation musculaire par échauffement et étirements.
  • Une action excessive ou brutale.
  • Une fatigue musculaire importante.
  • Un manque de souplesse.
  • Une alimentation (et plus particulièrement une hydratation) inadaptée.
  • Une tendinite.
  • Une blessure mal soignée, telles qu’une élongation, voire une ancienne déchirure.

Quels sont les symptômes?

  • La douleur vive et aiguë (en “coup de poignard”) du muscle de l’intérieur de la cuisse, avec parfois, une sensation de claquement audible, bloquant l’effort au cours d’une activité sportive intense.
    Le muscle, comme “sidéré”, se paralyse et devient difficilement mobilisable.
    Elle devient permanente même au repos et entraîne une impotence fonctionnelle totale.
  • L’étirement (passif) et la contraction isométrique sont impossibles et très douloureuses.
  • La palpation révèle une douleur très vive et précise.
  • Un hématome peut aussi se former en cas de claquage et rupture musculo–tendineuse.
  • Un gonflement ou un oedème apparaît au bout de quelques heures.
  • Un relief anormal, une sorte de petite encoche dans le muscle est constaté par le médecin en palpant la zone rompue en cas de rupture musculo–tendineuse.

Encore plus de contenus Santé/Sport

Que pensez-vous de notre service ?

Nous souhaitons constamment améliorer notre service et pour cela nous avons besoin de vous !
Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et d'améliorer l'expérience de nos utilisateurs.