Le strapping, qu’il ne faut pas confondre avec le K-Taping qui y ressemble, est une technique de kinésithérapie du sport ayant une visée curative ou préventive. Grâce à des bandes de tissus, le strapping permet de réduire la douleur ou encore de rééduquer un muscle après une blessure.

Quelles différences entre strapping et K-Taping ?

Avant toute chose, il faut différencier deux techniques qui sont souvent présentées comme similaires : le strapping et le K-Taping.
Le K-Taping utilise des bandes de coton élastiques et adhésives. Elles sont souvent colorées. Ces bandes sont placées sur un muscle pour en soulager l’effort voire améliorer les performances.
Le strapping, est une technique de kinésithérapie reconnue et très utilisée en cas de blessure. Là aussi, il est question d’utiliser des bandes de tissus mais l’objectif diffère. Il s’agit de créer une véritable contention souple au niveau d’une articulation. Contrairement à un plâtre, par exemple, le strapping permet le mouvement tout en soutenant la partie du corps blessée.

À quoi sert le strapping ?

L’objectif de cette technique est la création d’une contention pour soutenir une articulation. Généralement, cette méthode est utilisée en prévention (pour soutenir une articulation fragile par exemple) ou au sein d’un traitement. Il ne s’agit pas d’un traitement à part entière.
Le cas le plus courant d’utilisation du strapping est l’entorse, en particulier celle de la cheville, du genou ou du poignet. Vous avez d’ailleurs peut-être déjà créé vous-même un strapping sans le savoir en essayant d’immobiliser l’articulation avec des bandages. Néanmoins, pour que son efficacité soit maximale, les bandes de tissus doivent être entrecroisées selon un sens précis et avec une tension spécifique.

Comment cela fonctionne ?

La contention créée par les bandes de tissu va empêcher certains mouvements de l’articulation ce qui a un double effet : antalgique et curatif. L’effet antalgique est lié au blocage du mouvement douloureux. Ce blocage permet au patient de bouger tout en évitant de reproduire le mauvais mouvement qui a causé la blessure. L’effet curatif, de son côté, est issu de la protection et du maintien que le strapping apporte à l’articulation. Ces derniers permettent à la blessure de bien cicatriser.

strapping cheville

Qui peut faire un strapping ?

Le strapping peut être pratiqué par tout le monde mais les spécialistes conseillent vivement au patient de se faire poser le premier strapping par un kinésithérapeute ou un médecin du sport. En effet, pour chaque pathologie et chaque articulation, la pose est différente. Dans le cas où le strapping serait mal réalisé, il risque d’être inutile voire contre-productif.
Une fois la première pose réalisée par un professionnel, avec les explications adéquates, le patient pourra le reproduire avec du matériel adapté. D’ailleurs, les bandes de tissus auront tendance, avec le temps, à se détendre. Il faudra alors le refaire pour lui redonner toute son efficacité.
Découvrez nos tutoriels vidéos réalisés par des kinésithérapeutes pour apprendre à appliquer vos straps : https://drsport.fr/tutoriels-video/

On distingue trois types de bandes

Pour réaliser un strapping, plusieurs types de tissus sont disponibles, chacun avec une fonction particulière. C’est l’assemblage de plusieurs de ces tissus qui permet de réaliser le bandage le plus efficace.
Les embases : positionnées sans tension, elles jouent le rôle de point d’ancrage pour les bandes actives.
Les attelles actives : ce sont les bandes qui permettent de bloquer les mouvements et de corriger la position de l’articulation. Ce sont elles qui ont un véritable effet sur l’articulation.
Les tissus en mousse ou en ouate de protection : moins importants, ils permettent de protéger la peau contre des irritations, en particulier au niveau des zones de frottement.

Retrouvez tous nos tutoriels vidéos pour apprendre à appliquer vos straps en vous abonnant à notre chaîne Youtube. DrSport vous apporte les techniques et conseils de kinésithérapeutes pour effectuer vos bandages de la cheville, du genou, du poignet, de l’épaule… Découvrez maintenant les tutos DrSport.

Également, retrouvez notre article sur le K-Taping : https://drsport.fr/physiotaping/

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This