Le trail et l’Ultra Trail sont des disciplines connues des coureurs : des courses plus ou moins difficiles et plus ou moins longues ayant la particularité de se dérouler en pleine nature. Depuis quelques années, une nouvelle déclinaison du trail est apparue, aux antipodes du concept originel : l’Urban Trail. Il s’agit bien d’un trail mais… en milieu urbain.

L’Urban Trail : une discipline récente

S’il est difficile de donner une date précise quant à la création de l’Urban Trail, la discipline serait née au milieu des années 2000. En France, c’est Lyon qui a fait figure de ville précurseur avec une première course organisée en 2008, une des premières d’Europe. Depuis, de nombreuses villes grandes et moyennes lui ont emboîté le pas car l’Urban Trail présente de nombreux avantages.

Un véritable trail en pleine ville

La nature de l’Urban Trail n’est pas compliquée à découvrir : il s’agit d’un trail, donc d’une course à pied dont la longueur peut varier entre 10 et 30 kilomètres selon les parcours, qui se déroule en ville. Mais attention, il ne s’agit pas d’un semi-marathon ou d’une course simple comme il en existe de nombreuses versions : l’Urban Trail est un trail en tout point.
La particularité d’un trail, du fait qu’il se déroule en pleine nature, est de proposer un parcours difficile mêlant des segments plats avec des montées, des descentes et même des passages compliqués qui nécessitent puissance, agilité et équilibre. L’Urban Trail reprend tous ces éléments et les adapte à la ville.

l’Urban Trail est une discipline dans laquelle un parcours de trail est créé en pleine ville en y intégrant des éléments urbains comme des escaliers.

Intégrer des éléments urbains à la course

Les villes proposent de nombreuses options aux organisateurs pour créer un parcours digne de s’appeler « trail » : des escaliers, des montées, des descentes et même des monuments ou des lieux d’intérêt majeur. Ainsi, dans certaines courses le parcours traverse un stade voire un immeuble. Le tout, bien évidemment, est mélangé avec des zones plus classiques, des segments se déroulant dans des parcs, plus proches de l’esprit originel du trail.
Les coureurs, s’ils ne profitent pas de l’air pur de la haute montagne, peuvent ainsi découvrir des lieux cachés de la ville et faire une sorte de « tourisme » un peu particulier en ayant accès à des endroits fermés au public.

Attention à ne pas en abuser

Si l’Urban Trail peut être une discipline amusante et sportive, au même titre que le trail ou l’Ultra Trail, elle n’en reste pas moins une course compliquée pour laquelle il faut s’entraîner : on ne se lance pas dans un Urban Trail comme s’il s’agissait d’un simple footing du dimanche.
Par ailleurs, cette discipline présente aussi ses limites : comme elle se déroule en ville, elle ne propose pas l’air pur d’un trail à la montagne. La pollution étant au rendez-vous, il faut ménager ses poumons. Sans compter que le parcours se déroulant sur du sol dur, du béton, des pavés ou encore du goudron, le traumatisme pour les muscles et les articulations est supérieur que lors d’un trail en pleine nature.

L’Urban Trail est donc une discipline que les coureurs ont tout intérêt à essayer, tout en gardant à l’esprit ces limites.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This