Cette épice, très employée au niveau culinaire (ingrédient principal des carry- curry, parfume, colore en jaune et corrige l’acidité), est utilisée comme actif dans les compléments alimentaires et les produits diététiques dans le milieu de la santé, du bien-être et du sport. Dr Sport vous fait découvrir ce qui se cache derrière cette épice que vous utilisez peut-être quotidiennement.

Origine du curcuma

Le Curcuma Longa ou Safran des Indes est une plante vivace, herbacée, à courtes tiges pouvant atteindre 1 m de haut et possédant de nombreux rhizomes (tiges souterraines et parfois subaquatiques remplies de réserve alimentaire) aromatiques, ellipsoïdes ou cylindriques, de couleur jaune à orange à l’intérieur. De ces rhizomes réduits en poudre est extraite l’épice du même nom.

Le curcuma est particulièrement présent dans la vie socioculturelle du sous-continent indien où, grâce à ses nombreux attributs (épice, conservateur de nourriture, agent colorant, cosmétique et médicinal), il est considéré comme une plante d’exception. Enjeu économique pour l’Inde (1er producteur mondial) et pour de nombreux pays, il est l’objet de multiples études scientifiques dans le monde entier, afin de mieux connaître ses propriétés alimentaires et médicales.

Le Curcuma, des vertus intéressantes

Le Curcuma a bien des vertus ! Il contient plus d’une douzaine de molécules actives phénoliques appelées curcuminoïdes, puissants antioxydants qui aident à la protection des cellules de l’organisme. Il est aussi connu pour ses propriétés anti-inflammatoires. Il faut toutefois distinguer le type de Curcuma utilisé :

  • La poudre de Curcuma séché utilisée pour la cuisine : les curcuminoïdes représentent entre 5 et 8% environ de la poudre totale et c’est une source de fer et de manganèse (essentiels à l’organisme)
  • L’extrait de Curcuma titré : contenant plus de 80%  de curcuminoïdes grâce à un processus industriel qui, logiquement augmente significativement les effets sur l’organisme par rapport à la poudre.

Certaines associations, comme avec la pipérine (composé actif du poivre), permettent de favoriser l’absorption de la curcumine.

Le Curcuma peut donc être conseillé comme complément alimentaire. La dose de curcuminoïde recommandée variant, il est impératif de consulter votre médecin avant de commencer une cure de Curcuma.

Les vertus du Curcuma

Les vertus du Curcuma sont nombreuses sur diverses sphères :

  • Cardiovasculaires
  • Articulaires : maladies inflammatoires: arthrite, arthrose…
  • Intestinales : troubles digestifs
  • Hépatiques : détoxification
  • Musculaires

La Commission Européenne et l’Organisation mondiale de la Santé reconnaissent l’efficacité des rhizomes du Curcuma pour traiter la dyspepsie : troubles digestifs, comme les maux d’estomac, les nausées, la perte d’appétit ou les sensations de lourdeur.

 curcuma-lait-or

L’intérêt du Curcuma chez le sportif

Une activité sportive intense, avec des efforts excentriques soutenus et importants, peut induire des lésions musculaires et des phénomènes inflammatoires dont le degré dépend de la durée, de l’intensité et du type d’exercice pratiqué.

La contraction excentrique correspond à un étirement du muscle, exemple lorsque vous reposez un verre sur une table après avoir bu son contenu, c’est une contraction excentrique.

Exemple d’efforts excentriques  :

  • Course en descente,
  • Dénivelé négatif important sur des ultra-trails,
  • Effort type force pliométrique en musculation (mouvements rapides et explosifs, tels que des sauts verticaux par exemple).

Un apport en Curcuma lors des repas, avant ou après une activité intense est très intéressant car il contribue à diminuer les dommages musculaires pendant l’effort et à optimiser les processus de récupération.

Notez que les produits diététiques de l’effort et/ou boissons de récupération contiennent biens souvent des curcuminoïdes

 

Un produit naturel mais pas inoffensif

Les effets des épices sont réels et efficaces, il faut donc prendre des précautions et bien s’informer avant de commencer une cure. Selon la recherche médicale, l’usage alimentaire, sauf en cas d’interaction médicamenteuse ou de contre-indication avérée, ne pose pas de problème.
Attention tout de même, sachez que par précaution, le Curcuma est contre-indiqué chez les personnes :

  • Souffrant d’obstructions et de calculs biliaires
  • Souffrant d’une maladie du foie
  • Allergiques à cette plante (éruptions cutanées, boutons, etc.)
  • Prévoyant une intervention médicale ou une extraction dentaire dans les 15 jours

Consultez donc obligatoirement votre médecin si vous faites partie de la liste ci-dessus ou en cas de doute.

Effets secondaires et interactions médicamenteuses

Les effets secondaires du Curcuma sont rares, mais ils existent. A haute dose, le Curcuma, peut entraîner certains effets indésirables, mais sans conséquence grave, s’il n’y a pas d’allergie :

  • Sécheresse de la bouche
  • Ballonnements et flatulences
  • Effet réchauffant, qui peut être désagréable pour les femmes ménopausées
  • D’éventuelles brûlures d’estomac à des doses très élevées.

Un réel surdosage peut aller jusqu’à entraîner des nausées et des vomissements.

Attention également aux interactions avec des traitements médicamenteux :

  • L’association à un traitement anticoagulant ou antiplaquettaire : l’aspirine (acide acétylsalicylique), le clopidogrel (Plavix), le dipyridamole (Persantine), AVK (anti-vitamine K), la ticlopidine (Ticlid), la warfarine (Coumadine), l’énoxaparine (Lovenox), l’héparine, … doit se faire obligatoirement sous avis médical.En effet, les effets anticoagulants du Curcuma associés aux effets fluidifiants des médicaments, peuvent avoir des conséquences graves (saignements, hémorragies, ecchymoses, etc.).
    Attention certaines plantes ou épices (ail, gingembre, ginkgo, ginseng, fèves tonka…) peuvent aussi présenter les mêmes propriétés.
  • L’association à une prise d’antiacides : la cimétidine, le famotidine, la ranitidine, Raniplex, Nizaxi, l’Oméprazole, Maalox, Rocgel, Xolaam … utilisés pour diminuer l’acidité gastrique. Le Curcuma pourrait les inhiber et entraîner certains effets secondaires tels que des ballonnements, gaz, douleurs thoraciques, nausées et crampes d’estomac.
    L’association pourrait même augmenter la sécrétion acide, spéciallement chez les personnes qui souffrent de reflux gastro-œsophagien.
  • L’association à la prise d’antidiabétiques : les biguanides, les sulfonylurées, les méglitinides, les thiazolidinediones, les inhibiteurs de la DPP-4, les inhibiteurs de SGLT2, les inhibiteurs de l’alpha-glucosidase, les chélateurs de l’acide biliaire… Le Curcuma augmente leurs effets et peut entraîner des effets indésirables comme de l’hypoglycémie, de la transpiration excessive, des tremblements, des troubles de la vision, des vertiges, de l’anxiété…
  • L’association des anti-inflammatoires : le Curcuma peut provoquer une surdose et entraîner certains effets indésirables.

Si vous faites partie d’une de cette catégorie, le plus sage est de demander conseil à votre médecin.

 

Confectionner un “Lait d’Or” : la boisson au Curcuma par excellence

Peut-être connaissez-vous déjà la recette de cette boisson incontournable qu’est le « Lait d’Or » pour retrouver tous les bienfaits du Curcuma. Si ce n’est pas le cas, on vous la donne ci-dessous !

Commencez par préparer 1 bocal de pâte de Curcuma :

Dans une petite casserole, délayez 1/2 tasse de Curcuma en poudre et 1 c. à café de poivre noir moulu avec 1 tasse d’eau.
Laissez cuire à feu doux à moyen en remuant régulièrement pendant 8 mn environ, jusqu’à ce que le mélange forme une pâte.
Transférez dans un bocal en verre (à conserver 1 mois au réfrigérateur).

Puis préparez-vous votre tasse de Lait d’ Or :
Prélevez 1 c. à café rase de pâte de Curcuma et replacez  la dans la casserole.
Délayez avec 1 tasse de lait végétal (amande, avoine, soja), puis ajoutez 1/2 c. à café de sucre complet et 1 c. à soupe d’huile de coco.
Chauffez sur feu doux (le mélange ne doit pas bouillir) jusqu’à ce que le mélange soit bien chaud et l’huile totalement fondue.
Dégustez sans attendre.

Vous pouvez utiliser comme mesure la tasse, en verre de préférence car le Curcuma tâche, dans laquelle vous dégusterez le lait d’or.

Pour une boisson plus gourmande vous pouvez ajouter 1 c. à café de gingembre en poudre biologique, 1 c. à café de poudre d’orange moulue biologique, 1/2 c. à café de cannelle en poudre biologique dans votre pâte.

Bonne dégustation !

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This