Le genou est une articulation complexe et fragile. Pour autant, en cas de douleur ou de blessures, le repos total n’est pas une fatalité. Avec le Dr Anne-Charlotte Dupont, médecin à la Fédération française de triathlon, 5 propositions et des conseils à suivre pour rester en forme… et se préserver.


Les gonalgies désignent l’ensemble des douleurs localisées au niveau du genou, quelle qu’en soit la cause. Le genou est une articulation qui ne fonctionne que dans un seul plan de l’espace : elle ne peut que plier ou s’étendre, les mouvements de rotation et de latéralisation sont donc plus que limités, sur le plan physiologique. Cependant, c’est une articulation qui reste complexe car composée de trois os – quatre avec le péroné –, de surfaces articulaires recouvertes en partie par deux ménisques, de plusieurs ligaments et tendons dont un « maxi » tendon, qui est le prolongement du muscle quadriceps. Autant de causes de possibles douleurs. Pour autant, on peut continuer à bouger, même en cas de blessure. Dans tous les cas, privilégiez les sports portés afin d’éviter de faire supporter le poids de votre corps à votre genou.

1. Le vélo

En cas de gonarthrose – arthrose du genou –, les objectifs de la pratique viseront à entretenir la mobilité et la souplesse articulaire, en évitant les efforts en compression qui peuvent être majorés par une rotation associée. Il faut donc bouger en évitant les activités accomplies genoux hyper-fléchis, par exemple. Le vélo est, de loin, le sport de décharge le plus recommandé pour lever la compression des surfaces cartilagineuses.

2. Le rameur

La pratique du rameur est également conseillée en veillant à limiter la flexion de genou. C’est un bon « médicament » contre l’arthrose. Le rameur à translation verticale (tirage à deux bras) permet un travail musculaire plus important au niveau du dos et des épaules. Il vous permettra de rester actif.

3. La natation

La natation a l’avantage d’allier les courants d’eau à la décharge du poids du corps, pour favoriser les diverses circulations et le drainage.

La nage préserve les articulations. Mais attention : privilégiez le crawl ou optez pour un pull-boy.

La brasse est déconseillée à ceux qui souffrent des genoux car elle impose un mouvement contraignant à cette articulation.

4. Des gyms douces

Toutes les activités physiques douces restent globalement recommandées et encouragées en cas de limitation physique importante. La gym douce, le stretching, l’aquagym, le yoga, le Pilates ou encore le Qi Gong sont autant de pratiques qui peuvent apporter un bénéfice articulaire, en diminuant les douleurs et en améliorant l’indice fonctionnel dans la vie quotidienne.

 

Et la course à pied ? OUI, MAIS… avec précaution !

Lorsque vous marchez ou courrez, le genou supporte de trois à six fois votre poids total. Néanmoins, la course à pied n’est pas formellement proscrite en cas d’atteinte au genou… à condition de respecter des règles de bonne pratique : efforts modérés (en termes d’intensité, de fréquence et de durée), chaussures de bonne qualité avec un amorti suffisant, course sur terrain souple et non sur piste, respect de la règle de l’indolence (absence de douleur).

À ces conditions, la marche et la randonnée peuvent également être encouragées.

 

[FOCUS DR SPORT]
À éviter si vous souffrez du genou.

Certains sports sont totalement proscrits quand on a mal au genou.

• Pour les atteintes méniscales, la règle d’or est de s’interdire les efforts en compression-rotation, comme c’est le cas avec la pratique du ski alpin, du snowboard ou au poste de pivot en handball, par exemple. Ces activités ne feront qu’aggraver les lésions.

• Concernant les atteintes ligamentaires, on se place alors dans le cas des laxités : un ligament lésé se retrouve allongé et moins tonique, et n’assure plus de la même façon son rôle stabilisateur de l’articulation. On évitera, dès lors, la plupart des sports collectifs ou la pratique en terrain varié – le trail notamment – de même que les sports de raquette…

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This