Peu importe le sport choisi, les bienfaits psychologiques et physiques du sport pour les jeunes ne sont plus à démontrer et sont multiples. L’activité physique diminue les risques de surpoids, fortifie le cœur et les poumons, renforce le squelette, favorise la sociabilité et le développement psychomoteur des enfants.

Il est crucial cependant de garder à l’esprit que chez un enfant, cette activité doit rester avant tout un plaisir. L’important est d’être à son écoute et de respecter son équilibre. En effet, n’oublions pas que les élèves se dépensent souvent pendant les récréations et qu’il faut prendre en compte pour ne pas surmener son enfant.

Dr Sport vous donne 7 conseils pour que votre enfant profite pleinement de sa vie sportive:

 

  1. Un sommeil de dix heures est nécessaire à la récupération des efforts.
  2. La vaccination, en particulier, anti tétanique doit être à jour.
  3. Les ongles doivent être coupés courts régulièrement afin d’éviter les griffures ou les luxations unguéales.
  4. L’entraînement doit être progressif, régulier et adapté à la catégorie. L’insomnie est un signe de surentraînement tout comme la baisse de rendement à l’école ou les signes de grosses fatigues.
  5. Les protections (protèges tibias, coquille, protège dents…) doivent être adaptées et en particulier le protège dents est nécessaire en cas de soins d’orthodontie pour les sports de combats ou le rugby.
  6. Le lavage après le sport doit se faire à l’aide de savon peu agressif et doit être suivi d’un séchage.
  7. Le suivi médical doit être régulier et il vaut mieux toujours consulter son médecin pour rien plutôt que trop tard.

sport-enfant-escalade

Quel sport pour quel enfant entre 4 et 8 ans ?

Tout d’abord et de façon générale, la variété de sports est recommandée chez les enfants afin d’acquérir une vaste gamme d’aptitudes sportives.
Pour les timides : du collectif et du combat. Le basket, le handball, le volley et le football leur conviendront car ils ne seront pas seuls sur le devant de la scène. A l’inverse, un sport de combat les aidera sûrement à vaincre leur timidité.

Pour les indépendants : un sport individuel. La natation, la gymnastique, le tennis ou encore le poney devraient les combler. Ces disciplines allient rigueur et sens tactique.

Pour les turbulents : de l’engagement physique. Les arts martiaux comme le judo ou le taekwondo, et les sports de combat, comme la boxe ou la lutte, permettront de canaliser leur énergie dans le respect des règles et de leurs adversaires. De même pour le rugby qui développe l’esprit d’équipe.

A noter aussi qu’il ne faut pas absolument formaliser la pratique sportive au fait de faire partie d’un club, d’une association ou d’une fédération, les solutions pour se dépenser sont multiples ! L’essentiel est de bouger et de prendre du plaisir alors pensez aussi aux sorties en famille en vélo, au skateboard ou aux rollers !

Enfin, même si votre enfant se montre très à l’aise dans la pratique d’un sport et que vous voyez en lui un futur champion, sachez que la notion de sport de compétition est à éviter avant l’âge de 11 ans.

Recevez nos derniers articles Santé/Sport!

Merci d'avoir souscrit à notre Newsletter.

Share This